Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 546
Visiteurs actuellement sur le site: 46

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Live Reports

Hellfest 2013

KISS, Def Leppard, Volbeat et une centaine d'autres

20.06.13 / Hellfest - Clisson, France

Flyer

Skartnak.com Le Hellfest 2013 a Ă©tĂ© un weekend intensif et trĂšs chargĂ©. Etant un des plus grands festivals de metal en Europe, avec prĂšs de 150 groupes sur 6 scĂšnes durant 3 jours, il est bien sĂ»r difficile de regarder le plus de groupes possible lorsque l’on est seul, d’autant plus qu’à tout moment, 3 concerts se dĂ©roulent en mĂȘme temps. Voici donc ma sĂ©lection (plus ou moins subjective et certainement contestable) de groupes pour ce Live Report du Hellfest 2013 :

VENDREDI 21.06.2013

DĂ» Ă  un jeudi soir plein de Muscadet Hellfest et de pichets de Grimbergen, je soigne mon triple mal de tĂȘte par un passage au plus que fameux supermarchĂ© Leclerc de Clisson, et je loupe les concerts de Dr. Living Dead, Captain Cleanoff et SSS. Lorsque j’arrive, Misanthrope joue sur la scĂšne Altar et je me dirige briĂšvement vers le carrĂ© VIP pour me ressourcer et c’est parti pour les concerts de la premiĂšre journĂ©e.

Vektor : Ce groupe de thrash-black-heavy-progĂ laVoivod (difficile de dĂ©crire ce qu’ils jouent) nous vient de Frisco (San Francisco pour ceux qui n’ont jamais vu des vieux lives de Metallica) pour une date exclusive en Europe. Le son est clair comme cristal, on entend chaque coup d’attaque sur les cordes et la prestation est tout autant claire. Vektor donne une impression de fraicheur dans le thrash qui appartient depuis si longtemps aux vieux, notamment par sa prĂ©cision incisive, et les cris aigus du chanteur Ă  la chevelure de Paul Baloff nous jettent directement dans le dĂ©but des 80’s. Mention spĂ©ciale pour le titre Mercyful Fate-esque ‘Echoless Chamber’. TrĂšs bon dĂ©but de fest pour ma part ! 7/10

Hate : Un horrible son sous la scĂšne Temple, et un public difficile Ă  faire bouger. Comme le concert se dĂ©roulait en mĂȘme temps que Vektor, il m’a Ă©tĂ© possible de voir 2 chansons et demi, seulement. 4/10
Bane : Du hardcore gentil de Boston, un plĂ©onasme lorsqu’on connait toute la vague de Boston beatdown bien mĂ©chant et ultraviolent, voilĂ  ce qu’est Bane. L’ambiance est trop punkrock (rien que la tenue flamboyante du chanteur) pour vraiment se lancer dans des danses hardcore et se sentir Ă  Boston. Rien Ă  ajouter concernant le concert, celui-ci est bien dĂ©livrĂ© mais il est loin de la hauteur des performances que la scĂšne Warzone connaitra plus tard durant la journĂ©e. 5/10

Hardcore Superstar : Etant parti un peu avant la fin de Bane, j’ai pu apercevoir ces petits-fils de WASP, Motley Crue et Van Halen jouer sur la Mainstage. Le sleaze n’a jamais Ă©tĂ© ma tasse de thĂ© et ne l’est pas ici non plus. 4/10

Heathen : Ce concert est inondĂ© de problĂšmes techniques, entre un micro qui peine Ă  fonctionner au dĂ©but, une des guitares qui se dĂ©branche rĂ©guliĂšrement, et surtout un grand problĂšme avec les triggers de la batterie pendant l’excellent ‘Hypnotized’. Quel dommage, surtout que le reste du concert Ă©tait fort plaisant. Jon Dette, qui a remplacĂ© Dave Lombardo dans Slayer quelque temps, Ă©tait ici derriĂšre les fĂ»ts, et mon dieu ce que ça fait plaisir d’entendre un bon tapis de double avec ces superbes harmonies de guitares made in Bay Area ! 6/10

Negative Approach
: Quel gĂąchis que de voir seulement une petite centaine de personnes prĂ©sents Ă  la Warzone pour ce groupe lĂ©gendaire de punk hardcore, rĂ©unis depuis 2006 aprĂšs une pĂ©riode d’inactivitĂ© de 22 ans. Sans eux, Napalm Death ne serait peut-ĂȘtre pas le mĂȘme groupe aujourd’hui, on sait pertinemment d’oĂč Barney Greenway s’est inspirĂ© pour sa voix. Le terrain est devenu un petit peu boueux aprĂšs une petite averse pendant mon repas de midi, ce qui n’empĂȘche pas les quelques punks/crusts de lĂącher leurs chiens (au sens figurĂ©, les chiens sont interdits sur le terrain du festival) sur les morceaux emblĂ©matiques des ricains. 7/10

Europe : Groupe phare du mouvement hard FM des annĂ©es 80, Europe opĂšre plutĂŽt dans le rock bluesy depuis quelques annĂ©es. Leurs concerts mĂ©langent Ă  merveille des titres rĂ©cents comme ‘Firebox’ et les classiques ‘Scream Of Anger’, ‘Superstitious’, ‘Rock The Night’ et bien sĂ»r l’inĂ©vitable tube que je n’ai mĂȘme pas besoin de noter. Les solos de John Norum sont impeccables et Tempest est au sommet de sa forme, moulinant son pied de micro comme si on n’était pas parti de 1986. 8/10

Testament : Argh non, pas un mauvais son pour un groupe aussi gĂ©nial que Testament ! Noooooonnnnnn
 Enfin bon, donc on a pu entendre la batterie, on ne va pas se plaindre de l’omniprĂ©sence de cet instrument lorsque Gene Hoglan la joue, un des meilleurs batteurs du monde je prĂ©cise. Mais de lĂ  Ă  entendre uniquement ça puis les leads d’Alex Skolnick, en dĂ©pit de tout le reste (surtout le riffs d’Eric Peterson et la voix de Chuck Billy), cela n’en fait pas un show gĂ©nial. Le soleil a fait son apparition et Hoglan en profite pour jouer avec les lunettes de soleil que l’on voit dans le clip de ‘The Philosopher’ de Death. Un dĂ©but de setlist focalisĂ© sur les deux derniers albums (gĂ©niale variation dans le blast de ‘Native Blood’ avec un petit galop Ă  la double grosse caisse, bravo Hoglan !), suivi de quelques vieux classiques comme ‘Practice What You Preach’, ‘The New Order’, ‘Over The Wall’ et enfin ‘DNR’ et ‘Days in Darkness’ du gĂ©nialissime album ‘The Gathering’ pour finir. 6/10

Terror : Sans doute le meilleur groupe Ă  braver la Warzone et probablement un des meilleurs de tout le festival. VĂ©ritable ambiance hardcore, oĂč le chanteur vient habituellement tendre le micro au public pour laisser chanter les fans, sauf qu’ici un grand Ă©cart et une barriĂšre sĂ©parent Terror de leurs acolytes. Solution ? Scott Vogel lance le micro avec cable et tout dans le public et le rĂ©cupĂšre en tirant par le cable. Il l’a fait environ uen dizaine de fois. Quel gĂ©nie ! Le groupe qui a eu la plus grande pĂȘche durant tout ce festival ! 9/10

Kreator : Le son sur la Mainstage 2 s’est amĂ©liorĂ©, fort heureusement ! La bande de Mille Petrozza tue tous les spectateurs prĂ©sents, il mĂ©rite largement le message « Mille Kills » affichĂ© sur son t-shirt. Le set se base surtout sur les albums depuis ‘Enemy Of God’, mais ils finiront quand-mĂȘme par jouer ‘Phobia’, ‘Flag Of Hate’ et ‘Tormentor’, pierres angulaires dans le thrash teuton. 7/10

Ceremonial Oath : Mais non mais non c’est quoi ce son ? Le pire son que j’ai entendu de ma vie, et j’ai dĂ» faire des centaines de concerts. Ca craint, parce que cela enlĂšve tout Ă  ce groupe de death mĂ©lodique mythique, comportant des membres d’In Flames, Hammerfall et Tiamat. D’autant plus qu’il s’agit du 2Ăšme concert depuis leur rĂ©union en 2012, aprĂšs avoir Ă©tĂ© inactifs depuis 1995. Quel gĂąchis, le seul titre encore audible Ă©tait le tout dernier, une reprise de ‘Submit To Death’ (Grotesque) avec Tomas Lindberg (At The Gates) comme invitĂ© au chant. 5/10

Agnostic Front : Il fallait choisir entre eux et Whitesnake, le choix a Ă©tĂ© fait. Roger Miret et ses collĂšgues nous accueillent dans leur cĂ©lĂ©bration du hardcore new-yorkais, et ne laissent personne indiffĂ©rent. La Warzone n’a jamais Ă©tĂ© aussi plein en ce vendredi. 6/10

Helloween : C’est en mangeant mon burger de la mort que j’entends le groupe au loin jouer des grand titres comme ‘Eagly Fly Free’ ou encore ‘I’m Alive’. Je ne peux juger la performance dans son ensemble mais au niveau musical cela avait l’air assez au top. 7/10

At The Gates : Un mauvais concert d’ATG n’existe pas, aprĂšs 4 lives j’en suis persuadĂ©. Ils mĂ©ritent amplement le statut de lĂ©gendes du death mĂ©lodique et en font ici encore une fois la preuve, jouant majoritairement des titres du classique ‘Slaughter Of The Soul’ et leur dĂ©but ‘The Red In The Sky Is Ours’. Une petite reprise de Slayer (‘Captor Of Sin’) pour commĂ©morer le dĂ©part de Jeff Hanneman en tant que cerise sur le gĂąteau, et pour une fois, le son de la scĂšne Altar est pas trop mauvais ! 8/10

Def Leppard : AprĂšs 17 ans d’absence en France, Def Leppard revient pour une date unique en tĂȘte d’affiche de ce vendredi. Encore mieux, ils nous offrent un show spĂ©cial ou l’intĂ©gralitĂ© de l’album ‘Hysteria’ est jouĂ©. Une pure reverb ultra-sexy sorti d’il y a 30 ans et des harmonies vocales dignes de Stryper font de ce concert un moment magistral et spĂ©cial pour tous les prĂ©sents. Beaucoup de gens ne peuvent s’empĂȘcher de mimer Rick Allen, le batteur qui n’a plus qu’un bras aprĂšs son accident il y a fort longtemps, et moi non plus, mais qu’est-ce que ce concert est bon ! 8/10

Sick Of It All : Dernier groupe Ă  jouer sur la Warzone le vendredi, SOIA poursuit ce que Terror et Agnostic Front ont commencĂ© sur cettet scĂšne : l’éloge du hardcore, le vrai, le rapide, sans mĂšches et sans breakdowns de pĂ©dĂ©rastes. Lou Koller est un fou furieux et ne peut s’arrĂȘter de courir sur la scĂšne, le seul Ă  faire concurrence Ă  Mike Muir deSuicidal Tendencies en matiĂšre de kilomĂštres parcourus pendant un seul concert. Le public est au taquet est participe activement pendant chaque morceau, que ce soit niveau moshpit ou chants collectifs. 7/10

SAMEDI 22.06.2013

Dead Congregation
: Le rĂ©veil matinal se fait par un mur sonore signĂ© par ces Grecs. Leur death metal ultra-dense et violent Ă  souhait restera la performance la plus brutale et obscure de tout le festival, et ne finira certainement pas aux oubliettes, rien que pour la voix qui est encore plus grave que celle de John McEntee d’Incantation, il n’y a que Demilich pour descendre plus bas. Et en plus le son s’est amĂ©liorĂ© sur la scĂšne Altar ! 7/10

POD : Ah que c’est beau d’avoir 11 ans de nouveau ! Le groupe de nĂ©o-metal qui montre aujourd’hui des influences plus hardcore brave la Mainstage 2 sous la pluie, mais les fans s’en fichent et les jeunes passent un bon temps. 6/10
Monstrosity : Alors que Dead Congregation avait la chance d’avoir un son parfaitement adaptĂ© Ă  leur musique, la scĂšne Altar est ici de nouveau victime d’un son dĂ©plorable. On a l’impression qu’à cause de cela, les AmĂ©ricains ne jouent pas ensemble et ils ont de la peine Ă  faire passer la force de leur death metal unique et d’habitude si bien exĂ©cutĂ©. 6/10

Sinister : AprĂšs une pause bouffe et un petit passage Ă  l’Extrem Market, il est temps de retrouver l’Altar sous de meilleures auspices sonores pour les Hollandais de Sinister. Ils bĂ©nĂ©ficient d’un son trĂšs solide, ce qui est uen grande rĂ©jouissance car leur death metal old school passe bien et est bien plus intĂ©ressant que ce que font leurs compatriotes Asphyx. Une grande majoritĂ© de titres du dernier disque ‘The Carnage Ending’ ainsi que les salves de blast dans ‘Afterburner’ font de ce show un des meilleurs sous la scĂšne Altar. 8/10

Accept : On sait dĂ©jĂ  lorsqu’on voit les amplis alignĂ©s comme une autoroute allemande que ce concert va ĂȘtre grandiose. Et il l’est, oh oui ! Dans le panthĂ©on du heavy allemand, Accept ne déçoit pas, et la grande prĂ©sence trĂšs active des milliers de spectateurs en tĂ©moigne. Parfois, on se croirait dans un match de foot allemand, lorsque le public s’adonne de vive voix Ă  ‘Stalingrad’, ‘Restless And Wild’, ‘Princess Of The Night, ‘Metal Heart’, Teutonic Terror’ et ‘Balls To The Wall’. Aucun morceau ne passe inaperçu, les guitaristes sont en forme olympique et ne cachent pas leurs sourires et mimiques typiques. En plus de cela, Phil Anselmo (Down, ex-Pantera, pourquoi j’écris ceci, vous devriez savoir qui c’est) rejoint ses idoles d’enfance sur scĂšne pour terminer avec un ‘Fast As A Shark’ grandiose ! YEEEEAAAAAHHHH ! 9/10

My Dying Bride : A leur habitude, ces pioniers du doom-death mettent tout le monde mal Ă  l’aise avec leur morositĂ© distortionnĂ©e. Les Britanniques sont en symbiose avec la dĂ©pression et ceci est Ă  l’avantage de leur musique, jouĂ©e avec la juste attitude. Le concert en lui-mĂȘme est fort apprĂ©ciable, mais leur passage Ă  l’Inferno Festival Switzerland Ă©tait bien meilleur. 6/10

ZZ Top : Groupe qu’il fallait absolument voir Ă  ce Hellfest, juste pour pouvoir dire « j’ai vu ZZ Top ». Ceci ne veut point dire que que la prestation Ă©galait les attentes que l’on pouvait avoir d’eux. Leur musique, en live, est aussi molle que leur vieille peau. Objectivement, il ne faut pas se leurrer, les frĂšres Gibbons sont vraiment trop vieux pour jouer leur musique de maniĂšre aussi vive qu’il y a plus de 30 ans en arriĂšre. 3/10

NOFX : La Warzone est cette fois-ci vraiment pleine Ă  craquer et je suis heureux d’ĂȘtre entrĂ© bien Ă  l’avance pour profiter de ce quatuor de punk-rock californien. On sent dĂ©jĂ  le dĂ©calage avec le reste du festival lorsqu’une intro dub est Ă©mise. Le groupe en est bien conscient, et va donc pleinement jouer de son humour sur cette opposition punkrock/metal : « Hi we’re NOFX and we’re a punkrock band on a metal festival. We’re the second best band on this festival. Best band ? Morbid Angel! (rires)” L’humour continue tout le long du concert entre chacun des titres, une quinzaine en seront jouĂ©s pendant cette heure de franche rigolade. L’ambiance est au rendez-vous et on comprend que certains festivaliers sont venus uniquement pour eux et Bad Religion. Les meilleurs moments se rĂ©sument Ă  ’72 Hookers’, ‘Franco-Unamerican’, ‘Linoleum’, ‘Champs ElysĂ©es’ (spĂ©ciale dĂ©dicace Ă  la France) et ‘Stick It In My Eye’. Concert sublime, mĂȘme s’il sort un peu du cadre Hellfestien. 9/10

KISS : La plus grosse tĂȘte d’affiche et une des raisons majeures pour laquelle beaucoup de gens viennent au Hellfest. MĂȘme qu’il y avait une giga file d’attente en ce samedi matin pour les billets 1 jour. Comme ZZ Top, il s’agit malheureusement encore une fois d’un groupe que je me force d’aller voir juste parce que c’est Kiss. Ayant ratĂ© la premiĂšre moitiĂ© du live pour cause d’un NOFX qui relĂšve du gĂ©nie, j’arrive pendant ‘God Of Thunder’, et je constate immĂ©diatement la faiblesse musicale de Kiss anno 2013. Comment ils osent demander des cachets exorbitants pour un rĂ©sultat si dĂ©cevant ? D’accord, le show est grand, il y a une tyrolienne que Paul Stanley utilise pour passer de la Mainstage Ă  la tour centrale pendant ‘Love Gun’, il y a les confettis et les plateformes transportant Gene Simmons et Tommy Thayer, qui sortent de la scĂšne et finissent par-dessus le public Ă  quelques dizaines de mĂštres de haut pendant ‘Rock And Roll All Nite’, et bien sĂ»r un tas de feux d’artifices pendant le reste des morceaux. Tous les gimmicks y sont, mais mĂȘme In Flames en 2008 avait fait plus fort niveau feux Ă  outrance. Je donne donc 3 points pour le show, mais musicalement, c’était le plus mauvais que j’ai vu au Hellfest. 3/10

Bad Religion : MĂȘme en partant deux morceaux avant la fin de Kiss, je n’ai pas rĂ©ussi Ă  me trovuer une place Ă  la Warzone pour ce groupe lĂ©gendaire de punkrock que beaucoup de gens sont venus voir, l’affluence est encore plus considĂ©rable que pour NOFX juste avant. Et les gens ont bien raison : Ă  quoi bon voir Kiss faire les vieux si on peut voir un groupe un peu moins vieux jouer comme des petits jeunes surchargĂ©s d’énergie, mais avec 25 ans d’expĂ©rience sur scĂšne ? Bad Religion assure, leur dernier album ‘True North’ en est la preuve : ils sont encore au sommet du punkrock. La public est fou pour ce qui est « the latest show we’ve ever played ». Bien sĂ»r, beaucoup de titres du dernier album sont jouĂ©s, mais ils n’oublient pour les favoris tels que ‘Punk Rock Song’, ‘21st Century’ ou encore ‘Infected’. Ils rient Ă  la gueule de Kiss et leur performance plus que mĂ©diocre, et ils ont tout Ă  fait le droit, car Bad Religion est tout sauf mĂ©diocre sur une scĂšne qui leur appartient totalement ! 8/10

DIMANCHE 23.06.2013

On sent que c’est le troisiĂšme jour du festival , les pieds peinent dĂ©jĂ , la manque de sommeil et les insolations s’affichent, mais il faut bien entamer encore une journĂ©e de concerts, heureusement que ce dimanche se profile comme un des meilleurs jours en matiĂšre de concerts. C’est parti :

Svart Crown : J’arrive tout juste pour les 5 derniĂšres minutes de cette nouvelle sensation française dont tout le monde parle depuis l’annĂ©e passĂ©e. Voici ce que je peux tirer de ce petit peu de temps devant la scĂšne Temple : Svart Crown joue un death/black trĂšs riche et de maniĂšre convaincante, et le despotisime du public majoritairement français (Ă©videmment) joue en leur faveur. 6/10

Krisiun : Le char d’assaut brĂ©silien ne laisse aucune victime, et ce dĂšs 12h15 ! Dur de ressortirdes moments forts de ce concert car toute leur performance est terriblement Ă©crasante, mais le bouton ‘destroy’ est appuyĂ© doublement fort pendant ‘Will To Potency’ et le morceau de clĂŽture ‘Blood Of Lions’. 8/10

Cryptopsy : J’avais dĂ©jĂ  vu ces Canadiens Ă  deux reprises ce printemps et je me suis bien demandĂ© s’ils Ă©taient capables de livrer une meilleure prestation qu’à Zurich ou encore au Neurotic Deathfest. Et oui, c’est encore mieux au Hellfest ! Comment ne pas avoir envie de headbanguer Ă  ne plus sentir la nuque sur un ‘White Worms’ excellemment rendu sur cette scĂšne Altar, qui bĂ©nĂ©ficie en ce moment d’un son divin ! AAAAARRRGGGHHH et ce medley ‘Blasphemy Made Flesh’ qui met d’accord tous les prĂ©sents ! Ce sont toujours et encore les moreceux de ‘None So Vile’ qui suscitent le plus de rĂ©actions, et avec un Matt McGachy derriĂšre le micro, le temps est vite venu d’oublier Lord Worm et d’accueillir Ă  bras ouverts la nouvelle Ăšre de Cryptopsy, qui risque bien d’ĂȘtre leur meilleure pĂ©riode ! Vive les QuĂ©becois ! 9/10

Pig Destroyer : Un des rares groupes dans leur genre Ă  ĂȘtre Ă  la fois trĂšs propre et parfaitement chaotique dans leur maniĂšre de jouer. Leur grindcore engagĂ© peine pourtant Ă  convaincre les personnes qui sont restĂ©es aprĂšs avoir vu la domination ultime de Cryptopsy. Le son et le jeu de batterie d’Adam Jarvis est au top, on espĂšre que cela restera pareil durant Misery Index. Seul bĂ©mol, ils devraient vraiment engager un bassiste pour leurs lives, cette part de profondeur manque cruellement dans leur assaut sonore. 6/10

Ihsahn : Le seul groupe Ă  part Kiss Ă  avoir un annonceur au lieu d’une piste d’intro. L’ancien frontman d’Emperor fait son entrĂ©e avec un air confiant, accompagnĂ© de Leprous, groupe norvĂ©gien qu’il a recrutĂ© pour jouer les morceaux de son projet. L’inĂ©vitable parcours musical d’Ihsahn et toutes ses expĂ©riences portent ici leurs fruits, on sent un homme au sommet de son art et des musiciens totalement Ă  la pointe, que ce soit au niveau de leur jeu ou mĂȘme les excellents vocaux backings. La setlist est avant tout consacrĂ© au dernier album ‘Eremita’, qui est dĂ©jĂ  un grand triomphe parmi les disques sortis en 2012. En outre, ‘Frozen Lakes Of Mars’ et ‘A Grave Inversed’ (avec saxophone Ă©mulĂ© sur synthĂ©) font le plus grand bonheur du public. Ihsahn donne aussi bien en live que sur CD ! 8/10

Misery Index : Quand on pensait que Cryptopsy resterait le roi de la scĂšne Altar, voici qu’est venu Misery Index pour remettre les pendules Ă  l’heure. DĂšs la premiĂšre minute, oĂč tombent plus de coups de caisse claire que durant un concert entier de Cult Of Luna, ces messieurs de Baltimore enchaĂźnent parmi les meilleurs riffs qui existent dans le deathgrind actuellement. Un groupe Ă  absolument aller voir si vous en avez l’occasion, si vous aimez tout ce qui est rapide et aggressif dant le metal extrĂȘme ! Pour ma part le meilleur concert du festival ! 9/10

Voivod : J’ai ratĂ© Newsted pour cause de Misery Index auquel je ne pouvais pas dĂ©crocher, mais ce n’est pas grave car Jason Newsted, anciennement membre chez Voivod, vient jouer le dernier morceau (‘Voivod’) avec eux ! Vu le caractĂšre trĂšs Ă©clectique de la musique que joue Voivod, il y a trĂšs peu de monde devant la Mainstage 2, apparemment tout le monde est Ă  la scĂšne Temple pour voir Korpiklaani
 Pffff, ça me gave de savoir que des groupes avec un tel statut dans l’histoire du metal sont delaissĂ©s pour des trucs Ă  pipeaux
 Enfin bon, concert trĂšs Ă©clectique donc pour ces QuĂ©becois (c’est marrant d’entendre Snake parler aux quelques fans prĂ©sents), qui nous font non seulement honneur d’un petit featuring par Newsted (« toute la famille est par ici, ostie ! »), mais aussi un dĂ©barquement de Phil Anselmo pendant la reprise d’’Anstronomy Domine’ (Pink Floyd). DĂ©cidĂ©ment, Phil Anselmo est partout durant ce festival ! 6/10

Wintersun : La scĂšne Altar est passĂ©e d’un son merveilleux pendant Cryptopsy et Misery Index Ă  de la compote qui se laisse Ă  peine Ă©couter. Dommage pour Wintersun, qui triomphe d’habitude, mais est ici pĂ©jorĂ© par l’éternelle incertitude de la scĂšne Altar. En plus de cela, les Finlandais ont un temps de jeu bien trop court, et prĂ©fĂšrent jouer les longs morceaux de leur dernier album ‘Time I’ au lieu de nous rĂ©galer avec leur divin dĂ©but de 2004. NĂ©anmoins, ‘Winter Madness’, ‘Beyond The Dark Sun’ et ‘Starchild’ restent encore dans le set, tout le monde part heureux et ils ont fait ce qu’ils pouvaient avec les moyens disponibles. Vivement le Metaldays, oĂč ils seront tĂȘte d’affiche ! 6/10

Moonspell : Et par magie (noire), le son redevient superbe Ă  l’Altar ! Tant mieux ! Pour ceux qui ont lu ma chronique de leur concert aux Docks au mois d’avril, arrĂȘtez de lire ici car vous savez dĂ©jĂ  tout en dĂ©tail. Pour les autres, voici un rĂ©sumĂ©, car Moonspell au Hellfest Ă©tait certes beaucoup plus court qu’aux Docks, mais presque tout aussi bien. Fernando Ribeiro est un des frontmans les plus charismatiques qui existe (lĂ -haut avec les Dickinson et Hetfield de la planĂšte), et mĂšne encore une fois tout le public avec son petit doigt. La setlist est impeccable, voici les grands moments : ‘Nigth Eternal’, ‘Opium’ (la synthĂšse de Moonspell), ‘Lyckanthrope’, ‘Vampiria’ (plus evil, tu meurs), ‘Ataegina’ (les fans de pagan/folk metal, allez vous coucher et n’écoutez plsu que ce morceau) et bien sĂ»r le final ‘Alma Mater’ et ‘Full Moon Madness’. Concert magique dans tous les sens du terme. 8/10

Volbeat : Je n’ai jamais Ă©coutĂ© ce groupe si ce n’est la musique qu’ils avaient Ă©crite pour le Royal Rumble de World Wrestling Entertainment de je ne sais plus quelle annĂ©e. J’ai donc dĂ©couvert, Ă  ma grande surprise, que ce groupe Ă©tait la tĂȘte d’affiche du dimanche soir. Je suis donc allĂ© voir pourquoi Volbeat suscite tout cet engouement. Et bien, Ă  vrai dire, je ne vois toujours pas pourquoi. C’est du rock avec quelques touches metal, une musique plutĂŽt mainstream, surtout pour ce festival, je vois donc bien pourquoi cela plait au commun des mortels. Je ne peux pas dire qu’ils sont mauvais car ils maitrisent de A Ă  Z tout leur set et le chant de Michael Poulsen est Ă  la fois puissant, unique et prĂ©dominant dans le mix. J’aperçois Rob Caggiano d’Anthrax Ă  l’autre guitare et je me dis que sa prĂ©sence dans le groupe a beaucoup contribuĂ© au succĂšs des Danois. Je ne vois pas beaucoup d’autres explications Ă  leur succĂšs. Le concert est bon, mais « sans plus ». 6/10

Et c’est ainsi que se termine mon Live Report. La fatigue et la douleur aux pieds ont eu raison de moi, je dĂ©cide donc de rentrer au camping avant que je n’arrive plus Ă  marcher. J’ai pu apercevoir un morceau de Cradle Of Filth (3/10) en partant, et je rate donc Danzig (qui a Ă©changĂ© sa place avec Ghost et a donc jouĂ© pendant ma pause miam) ainsi que Napalm Death, ce qui me dĂ©sole profondĂ©ment.

La premiĂšre suggestion serait donc d’offrir davantage de places dans le terrain du festival pour s’asseoir Ă  part la boue coupĂ©e Ă  la pisse, cela Ă©viterait beaucoup de pieds dĂ©truits (car j’ai eu les mĂȘmes echos de la part d’autres VIP). Certes, nous bĂ©nĂ©ficions du carrĂ© VIP/Presse, mais Ă  part un Ă©cran qui affiche ce qui joue sur la Mainstage, on ne peut pas vraiment y voir des concerts et nous sommes donc toujours contraints Ă  rester debout pendant plusieurs jours. Autre remarque concerne les gobelets : pourquoi payer une consigne alors qu’on ne peut pas les rendre et ĂȘtre remboursĂ©s ? La logique de cette mesure m’échappe totalement ! Au niveau des scĂšnes, Ă  part le son souvent catastrophique des scĂšnes Altar et Temple, l’emplacement de celles-ci est discutable. Entendre le soundcheck d’une scĂšne alors qu’un concert se dĂ©roule sur l’autre, c’est pas top. L’accĂšs pour la Warzone pourrait ĂȘtre modifiĂ©e, car 10000 personnes qui dĂ©filent dans un passage de 10 mĂštres ed large, cela crĂ©e forcĂ©ment des soucis et cela dĂ©courage les gens de se trouver une bonne place vers la gauche de la Warzone (allez voir le plan du festival pour savoir de quoi je parle). L’accĂšs depuis la camping a Ă©tĂ© sacrĂ©ment amĂ©liorĂ© de maniĂšre gĂ©nĂ©rale depuis 2008. A l’époque, il fallait marcher 1 heure depuis le parking pour arriver Ă  l’entrĂ©e du festival, maintenant ce temps est rĂ©duit Ă  15 minutes et je fĂ©licite les responsables pour cette dĂ©cision intelligente. Bon, lĂ  je chipote, mais cette histoire de demi-jeton oĂč il faut casser un jeton entier, c’est un peu lassant, mĂȘme les barmans prĂ©fĂ©raient encaisser 2 jetons au lieu de 2,5 pour une biĂšre (3,5 pour de la Grimbergen pour ceux qui boivent des vraies biĂšres).

Le Hellfest 2013 restera dans les annales comme une bonne Ă©dition avec une mĂ©tĂ©o idĂ©ale (20 degrĂ©s, nuageux, un peu de pluie et un peu de soleil : nickel !) et surtout une panoplie de concerts de qualitĂ©. Certes, aucune note 10/10 n’a Ă©tĂ© attribuĂ©, mais les concerts n’étaient pas Ă  ce point mĂ©morables, la plupart des groupes se dĂ©brouillent mieux en salle, malgrĂ© tout. Ceci Ă©tant dit, si l’affiche est bonne en 2013, il faudrait garder un Ɠil sur ce festival !

Live Report : Sanders

Ajouté le : 01.07.13

Live Report cliqué : 4376 fois


Chroniques similaires :

Kiss

Kiss

"Sonic Boom"


Date de sortie : 2009

Note: 2/5

Liste des commentaires :

lkgtjhyurhdgesyz

good awesome

Posté le : 24.07.2021 à 22:44

Shyanna

Bonjour,

Juste comme ca Billy Gibbons a peut ĂȘtre un frĂšre mais ce n'est pas Dusty Hill (ni Frank Beard d'ailleurs ). En plus pour les avoir dĂ©jĂ  vu sur scĂšne ils ont Ă©tĂ© Ă©gaux a eux mĂȘme et ils le sont depuis le dĂ©but. AprĂšs on aime ou on aime pas c'est autre chose mais on peut au moins un peu se renseigner avant d’écrire un truc qui se veut ĂȘtre publique et donc lut par des gens. AprĂšs je suis dĂ©solĂ©e de savoir que tout VIP que vous ĂȘtes vous avez du "trimer" comme les festivaliers qui ont, eux payĂ©s leur place en plus, pour voir des concerts et nous en parler avec autant de dĂ©sinvolture que ça ... Bon boulot Mickey !

NB : J'avoue ne pas avoir tout lu du coup si il y a d'autres énormités du genre je les laisse aux autres internautes qui se seraient perdu ici ...

Posté le : 09.07.2013 à 22:15

Gus

Juste comme ça. Rob Caggiano est arrivĂ© dans Volbeat dĂ©but 2013. Le groupe est passĂ© en tĂȘte d'affiche au Wacken en 2012, et c'est ça qui a vraiment boostĂ© sa cote de popularitĂ© (sachant qu'en Allemagne et dans le reste de l'Europe ce sont des stars depuis plusieurs annĂ©es).

Posté le : 09.07.2013 à 22:04

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Scott Sellers

Scott Sellers

Being Strange

Kroniks
Pity Party

Pity Party

"Concrete"


Date de sortie : 2020

Note : 4/5

Guilhem

Guilhem

"Born & Bored"


Date de sortie : 2020

Note : 4/5

Fast Lane

Fast Lane

"Life On A Slackline Strap"


Date de sortie : 2020

Note : 4/5

Matchup, The

Matchup, The

"Straight To The Core"


Date de sortie : 2020

Note : 4/5

Krang

Krang

"Singalong"


Date de sortie : 2018

Note : 4/5

Darkrise

Darkrise

"Circles Of Failure"


Date de sortie : 2019

Note : 4/5

Toutes les kroniks...

Interviews
Among Vultures

Among Vultures

avec Edmond


ajouté le : 27.03.19

Abraham

Abraham

avec Groupe


ajouté le : 08.05.18

Spanish Love Songs

Spanish Love Songs

avec Dylan


ajouté le : 02.04.18

Toutes les interviews...

Commentaires Skartnak.com

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 24

Long'I'Rock Festival

Total des commentaires : 18

Lamb Of God

Total des commentaires : 17

Neurotic Deathfest 2010

Total des commentaires : 14

Good Charlotte

Total des commentaires : 14

Hellfest 2008

Total des commentaires : 11

Groezrock Festival

Total des commentaires : 11

Propagandhi

Total des commentaires : 10

The Flatliners

Total des commentaires : 9

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 9

Alesana

Total des commentaires : 9

Maroon

Total des commentaires : 8

The Tour of Nero 2008

Total des commentaires : 8

Gronibard

Total des commentaires : 8

No Use For A Name

Total des commentaires : 8

Total : 448 commentaires



Banner on Skartnak.com