Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 235
Visiteurs actuellement sur le site: 26

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Live Reports

NoFX

The Flatliners, Pour Habit

20.04.09 / Transbordeur - Lyon

Flyer

Skartnak.com Un concert de NoFX est toujours un événement en soit, d'une part parce que le groupe n'est pas (plus) le plus prolifique niveau tournée, spécialement en France, mais surtout parce que, bah c'est NoFX quoi. Histoire de palier à leur absence dans l'hexagone pendant de nombreuses années le groupe aligne sur cette tournée trois dates, dont une à Lyon au Transbordeur, qui affichera vite complet.

Un grand moment en pr√©vision pour beaucoup. Deuxi√®me concert du groupe en trois jours pour moi, j'esp√©rais honn√™tement pouvoir assister √† autre chose qu'√† une blague. Le concert du Groezrock s'√©tait en effet sold√© sur un set de 50 minutes (dont 25 de blabla inutile et autres blagues foireuses), comprenant trois morceaux reggae, faites le calcul il ne reste pas grand chose pour les ¬ę¬†vrais¬†¬Ľ morceaux.

Arriv√© √† la gare de Lyon un peu en avance (pas de voiture cette fois connaissant le bordel que la circulation lyonnaise r√©serve aux n√©ophytes de la ville) nous prenons le temps de manger un petit quelque chose au centre-ville, le site de la salle ainsi que les billets pr√©cisant 20h30 pour l'heure du show. Petit coup de stress √† l'arr√™t de bus, apprenant que les transport communs sont en gr√®ve (√©tonnant !) √† partir de... 19h30. Petit coup d'Ňďil √† la montre, forc√©ment, il est 19h35. Gauche, droite, nous ne sommes pas les seuls dans le m√™me cas. Short √† carreau et piercing, ceux-l√† doivent aussi y aller, salutations de circonstances, et d√©cision de partager un taxi. Le premier nous regarde de haut en bas, l√Ęche un soupir et nous dit qu'en fait il va rentrer chez lui, le deuxi√®me copie sont homologues mais nous sort qu'il est prit (et pourtant √† la vue de sa banquette arri√®re vide on avait de s√©rieux arguments pour dire que ce n'√©tait pas le cas, bref) et le troisi√®me nous dit d'aller voir les deux premiers. Pourtant aucun signe de la gr√®ve des taxis, un peu douteux ces lyonnais ! Nous arrivons finalement √† persuader quelqu'un de nous prendre, 10 minutes plus tard nous voil√† au Transbo, tr√®s belle salle situ√©e un peu en dehors de la ville. Entr√©e dans la salle, grand bar, les fumeurs ont un espace r√©serv√© √† l'ext√©rieur (et oui tout le monde n'a pas son avocat verreux √† port√©e de main pour supporter ardemment le cancer du poumon) et prix douloureux (5‚ā¨50 les 5dl de bi√®re, boule Qui√®s payantes, 1‚ā¨), sachant que le billet d'entr√©e est √† 33‚ā¨ √ßa fait toujours aussi mal.

Image

Pas encore vraiment dans l'ambiance (et carr√©ment na√Įf sur le coup) je remarque que la sono passe quelque chose que je connais, tiens c'est du Pour Habit, sympa de passer l'album avant le d√©but du concert, √ßa doit √™tre pour que les gens ne soient pas trop perdus... (3 secondes de r√©flexion plus tard), *%&!? √ßa √† d√©j√† commenc√© ! Pas de course jusqu'√† la sc√®ne ou les 5 barjots de Pour Habit sont d√©j√† en sueur, j'apprendrais par la suite qu'ils avaient commenc√© √† 20h, merci l'orga ! Pas de mise en jambes donc (et j'imagine que √ßa n'a √©t√© le cas de personne en fait, le groupe jouant constamment √† 200%), on rentre direct dans le vif du sujet. Pour Habit c'est les nouveaux poulains de Fat Wreck et √ßa envoie sec. Punk-rock m√©lodique √† consonnance m√©tal, un peu le rejeton cach√© d'une orgie Offspring/Ignite/Death By Stereo/Strung Out (chronique ici), et sur sc√®ne c'est comme on l'imagine, √©nergique, spontan√© et relativement barr√©. Le chanteur est une v√©ritable pile √©lectrique et ne s'arr√™te pas de bouger, tandis que bassiste/deuxi√®me chanteur (jumeau de R. Kelly) et guitariste donnent des le√ßons de technique (et de body building, le biceps gros comme ma cuisse). Le public est √† ma grande surprise encore plus mou que le public helv√®te (la moiti√© de l'audience √©tant carr√©ment rest√©e assise tout le long du set, le reste ne daignant m√™me pas hocher de la t√™te, m√™me dans les moments les plus fous) et seules 6 personnes (ni plus ni moins, j'ai eu le temps de compter) auront manifester leur enthousiasme par autre chose que des applaudissements polis √† la fin des morceaux (mention sp√©ciale au seule type qui pogotait en plein milieu, chaud comme la braise). Une petite vingtaine de minutes plus tard le set s'ach√®ve, de notre c√īt√© c'est la claque, Pour Habit c'est aussi bien en live que sur CD et ce n'est pas l'aura de sympathie √©manant du groupe qui nous fera dire le contraire. Que du tube (dont l'√©norme "Zion", morceau √† √©couter de toute urgence sur la page MySpace du groupe) et la patate fa√ßon Red Bull en intraveineuse, un groupe qui gagne √† √™tre connu (ils nous ont d'ailleurs promis de revenir au plus vite au cours d'une petite tchatche post-concert ultra d√©tendue).

Image

Petite pause et retrouvailles avec la team Punkfiction lyonnaise ainsi qu'avec les potes de Kawabunga, un verre et c'est reparti pour les tr√®s attendus Flatliners. D√©s le d√©but du set c'est la m√™me impression qu'au Groezrock, le groupe envoie du lourd, parfois trop. En effet il y a une telle volont√© chez les jeunes canadiens de vouloir en mettre plein la vue que souvent certaines barri√®res (notamment au niveau du chant et des chŇďurs) sont √©cras√©es au profit de la puissance. Mais comme le dit si bien Pirelli, sans maitrise la puissance n'est rien. Heureusement pour eux (et pour nous !) le groupe √† quand m√™me accumul√© pas mal de kilom√®tres et de shows dans sa pourtant courte carri√®re pour avoir une base solide. Le public n'a lui toujours pas boug√© d'un iota, il semblerait que l'audience √©tait constitu√©e d'un m√©lange de robots-fans de NoFX et de trentenaires blas√©s qui ont d√©croch√©s du monde du punk-rock il y √† bien longtemps, n'√©tant que l√† que pour pouvoir coch√© la case NoFX √† leur liste de concerts √† faire avant la quarantaine. La setlist est vari√©e (Destroy To Create, premier album du groupe et petite bombe √† poss√©der de toute urgence est quand m√™me bien repr√©sent√©) et bien que le chant rende parfois certains morceaux durs √† reconnaitre on assistera au final √† une bonne prestation du plus jeune groupe de chez Fat, d√©j√† de retour au mois d'ao√Ľt prochain !

Image

Nouvelle pause et cette fois passage par le stand de merchandising ou Pour Habit vend son premier et unique album pour la modique somme de 5‚ā¨ (et hop deux dans la poche !), on en profite √©galement pour se procurer le r√©cemment sorti DVD de NoFX Backstage Passport qui relate les exp√©riences les plus folles du groupe aux quatre coins du monde (en kronik ici-m√™me tout bient√īt !) et on repart illico dans la salle histoire de se trouver une place bien tranquille afin d'appr√©cier au mieux le show. L'ambiance monte d'un cran √† chaque passage d'un roadie pour r√©gler quelque chose, la tension est palpable. Extinction des feux et c'est parti, NoFX @ Lyon 2k9 c'est maintenant. Fat Mike n'a pas l'air trop bourr√©, √ßa doit √™tre en cours (il arrive sur sc√®ne un verre √† la main et le plante dans... un porte-verre int√©gr√© √† son pied de micro !), les autres non plus, ils ont le sourire, le son est tr√®s bon, autant de signes qui sont plut√īt de bonne augure. Salutations de rigueur et √ßa commence directement sur ‚ÄúDinosaurs Will Die‚ÄĚ (que j'ai compl√®tement zapp√© de ma m√©moire sur le coup de l'excitation, pestant m√™me √† la fin du show qu'ils ne l'ont pas jou√©e), le public sort enfin de son hibernation partielle et s'av√®re m√™me carr√©ment motiv√©. √áa slamme √† tout va, le tout dans une ambiance bon enfant. Un peu triste qu'il ait fallu attendre l'arriv√©e de la t√™te d'affiche pour voir cette √©nergie sortir tout d'un coup, surtout √† la vue du niveau et de l'envie des deux groupes pr√©c√©dents... Bref.

Image

NoFX est l√†, pr√™t √† en d√©coudre. Le groupe encha√ģne les tubes en ne parlant que tr√®s peu (peu pour du NoFX on s'entend, √† peine une minute de moyenne entre les morceaux) et se donne plut√īt beaucoup. El Hefe est impressionnant de justesse (ses petits d√©lire pr√©-morceau ¬ę¬†Sweet Home Alabama¬†¬Ľ et ¬ę¬†Many Rivers To Cross¬†¬Ľ √©taient juste beaux), autant au niveau du jeu de gratte que de celui de la trompette ou du chant (j'ai m√™me eu la folle id√©e de me poser la question : comment serait NoFX si ce n'√©tait pas Fat Mike au micro ?), Melvin peine un peu sur les chŇďurs mais irradie le public d'√©nergie tandis que le batteur, comme √† son habitude ne dit pas un mot, suivant le rythme de ses partenaires sans broncher, jusqu'√† un √©nigmatique vomissement (les radiations de Melvin √©taient peut-√™tre un peu trop charg√©es en bi√®re et autres substances douteuses). Fat Mike m√®ne quand √† lui la barque de fa√ßon tr√®s pro, s'arr√™tant √† peine apr√®s s'√™tre pris une chaussure en plein visage. La plupart des monuments de la discographie du groupe sont l√Ęch√©s √† une fosse affam√©e, ¬ę¬†Linoleum¬†¬Ľ, ¬ę¬†Stickin' In My Eye¬†¬Ľ, ¬ę¬†Bob¬†¬Ľ, ¬ę¬†Franco Un-American¬†¬Ľ, j'en passe et des meilleures (et moins bonnes). Bien s√Ľr il y aura toujours √† redire, trop peu de temps pour contenter tout le monde, et trop de morceaux mythiques pour pouvoir tous les jouer, petit clin d'oeil tout de m√™me pour ¬ę¬†Champs Elys√©es¬†¬Ľ (avec les jumeaux des Uncommonmenfrommars en guest star) sur lequel le public aura pu appr√©cier la prononciation de Fat Mike, ¬ę¬†Kill All The White Men¬†¬Ľ avec le chanteur de pour Habit (afro-am√©ricain) ainsi que sur ¬ę¬†Radio¬†¬Ľ, reprise de Rancid pr√©sente sur le split des deux groupes. Le final com√©die musicale loufoque sur fond de musique vintage n'aura pas fait marrer tout le monde, les 15 minutes de la pitrerie ayant effectivement pu √™tre utilis√©es autrement. Mais c'est NoFX, un des plus grands groupes de punk-rock encore actif, et surtout une machine incontr√īlable capable du meilleur comme du pire. Ces gars l√† n'ont aucune limite, ils font comme bon leur semble et n'h√©siteront pas √† pourrir un concert si l'envie n'est pas l√†. On m'avait pr√©venu, NoFX c'est en moyenne bien une fois sur deux, ayant pr√©vu le coup j'ai assist√© √† deux show et ai pu prouver cette th√©orie. Un tr√®s bon show assur√© par trois groupes de g√©nie, chacun officiant dans leur cat√©gorie mais regroup√© sous le m√™me √©tendard, jouer de la musique, partager avec ses amis et son public, mais surtout s'amuser, principale force de ce Fat Wreck Tour 2009.

Un grand merci à Fat Wreck et au Transbordeur.

Playlist :

01-The Intro Song
02-Dinosaurs Will Die
03-Seeing Double At The Triple Rock
04-Stickin In My Eye
05-Mattersville
06-The Quitter
07-Louise
08-Radio
09-Murder The Government
10-I'm Telling Tim
11-Instant Crassic
12-Can't Get The Stink Out
13-See Her Pee
14-I Wanna Be An Alcoholic
15-Drugs Are Good
16-My Orphan Year
17-The Separation Of Church And Skate
18-Champs Elysées
19-Perfect Government
20-Eat The Meek
21-The Man I Killed
22-The Desperation's Gone
23-Leaving Jesusland
24-Reeko
25-Franco Un-American
Encore
26-Bottles To The Ground
27-Bob
28-Linoleum
29-Whoops, I OD'd
30-Kill All The White Man
Outro (Everybody's A Little Bit Racist)

Live Report : Le_mHu

Ajouté le : 26.04.09

Live Report cliqué : 8996 fois


Chroniques similaires :

Flatliners, The

Flatliners, The

"Cavalcade"


Date de sortie : 2010

Note: 5/5

Flatliners, The

Flatliners, The

"The Great Awake"


Date de sortie : 2007

Note: 4/5

NOFX

NOFX

"First Ditch Effort"


Date de sortie : 2016

Note: 3.5/5

NOFX

NOFX

"Coaster"


Date de sortie : 2009

Note: 4/5

NoFX

NoFX

"Backstage Passport"


Date de sortie : 2009

Note: 4/5

NOFX

NOFX

"Cokie The Clown"


Date de sortie : 2009

Note: 3/5

NOFX

NOFX

"They've Actually Gotten Worse Live!"


Date de sortie : 2008

Note: 4/5


Interviews similaires :

Flatliners, The

Flatliners, The

Réalisée le 29.05.08 avec le groupe



Live Reports des mêmes artistes :

Xtreme Fest

Xtreme Fest

NoFX, Converge, Bane, A Wilhelm Scream, Sick Of It All, Lagwagon, Raised Fist,...

Date : 01.08.14

Lieu : Parc Expo - Albi

NoFX

NoFX

Barb Wire Dolls, √úberyou

Date : 26.08.13

Lieu : Komplex 457 - Z√ľrich

The Flatliners

The Flatliners

Crappy Stuff

Date : 13.08.09

Lieu : Tiki's - Genève

Liste des commentaires :

Lucien

Checkez ça, Fat Mike qui se fait balancer dans la Drum par Fletcher de Pennywise... c'est juste du gros n'importe quoi, comme d'hab avec NOFX :-)

Posté le : 28.04.2009 à 16:12

Le mHu

C est le coefficient mytho, c'est sur qu'il y avait quelques motivés mais beaucoup trop peu, on peut ne pas aimer un groupe mais quand il y a une telle débauche d'énergie, secouer la tête n'est pas pourtant pas un effort surhumain...

Posté le : 27.04.2009 à 15:11

Mikael

Je ne sais pas ou tu étais pendant le concert des Flatliners mais ça bougeait énormément dans la fosse pour une première partie je trouve

Posté le : 25.04.2009 à 05:11

Sandra

Trint et Daff avec Nofx j'aurais bien voulu voir ça!

Posté le : 25.04.2009 à 00:10

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Abraham

Abraham

Look, Here Comes The Dark!

Kroniks
PFK, The

PFK, The

"Yeah"


Date de sortie : 2018

Note : 3/5

Circles

Circles

"Demo 2017"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Woodwolf

Woodwolf

"Golden Road"


Date de sortie : 2018

Note : 3.5/5

Lame Shot

Lame Shot

"Try Again"


Date de sortie : 2018

Note : 4/5

Harker

Harker

"No Discordance"


Date de sortie : 2018

Note : 4/5

Jesse Lebourdais

Jesse Lebourdais

"Grief Intensity Friendship"


Date de sortie : 2017

Note : 4/5

Toutes les kroniks...

Interviews
Abraham

Abraham

avec Groupe


ajouté le : 08.05.18

Spanish Love Songs

Spanish Love Songs

avec Dylan


ajouté le : 02.04.18

Guerilla Poubelle

Guerilla Poubelle

avec Till


ajouté le : 07.12.17

Toutes les interviews...

Commentaires Skartnak.com

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 24

Long'I'Rock Festival

Total des commentaires : 18

Lamb Of God

Total des commentaires : 17

Good Charlotte

Total des commentaires : 14

Neurotic Deathfest 2010

Total des commentaires : 14

Groezrock Festival

Total des commentaires : 11

Hellfest 2008

Total des commentaires : 11

Propagandhi

Total des commentaires : 10

Alesana

Total des commentaires : 9

The Flatliners

Total des commentaires : 9

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 9

Maroon

Total des commentaires : 8

The Tour of Nero 2008

Total des commentaires : 8

Gronibard

Total des commentaires : 8

No Use For A Name

Total des commentaires : 8

Total : 447 commentaires



Banner on Skartnak.com