Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 878
Visiteurs actuellement sur le site: 50

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Live Reports

Asking Alexandria

August Burns Red, In Hearts Wake

08.10.15 / Schüür - Luzern

Flyer

Skartnak.com July la fangirl caméra au point est de retour !

Les concerts :

Jeudi, en route pour le Schüür de Luzern ! J’adore cette salle et un groupe que j’aimais énormément quand j’avais 16 ans y passe, une amie se passe en boucle leur dernier album et veut absolument y aller : ok, nous allons voir August Burns Red !

J’y revois une amie avec qui j’avais fait tous les concerts d’ABR il y a quelques années, on se rappelle des bons souvenirs, on rit bien, puis les portes ouvrent. Direction le premier rang évidemment. Heureusement pour nous, il y a eu peu de VIP tickets vendu, seulement 4 ce soir-là, pour Asking Alexandria qui headlinent la soirée.

In Hearts Wake, un groupe Australien, ouvrira la soirée ! Et j’en suis tombée sous le charme. Tout ce que je savais d’eux, je l’avais appris quelques minutes avant le show en les voyant jouer au frisbee devant le Schüür : deux d’entre eux ont des glorious pornstaches. Il est malheureusement impossible pour moi de trouver la setlist exacte sur internet pour le moment, personne ne l’a encore postée, du coup, on y va un peu à l’arrache, avec les titres de chansons dont je me rappelle. Apparemment pas mal connu du public, le concert passera vraiment trop vite, on aimerait encore en entendre un peu plus, juste une ou deux chansons, aller quoiii ! Groupe typique de (post) Hardcore, deux guitaristes, un bassiste, un batteur et un chanteur ; en plus de cela le bassiste fera la voix claire, qui était tout simplement magnifique cela dit en passant. Des passages post un peu planants, des breakdowns bien assurés et une batterie énergétique, tout ça donne très bon mix. Un jeu de scène au top, les gars dansent et enjoy leur court temps de passage, immenses sourires sur leurs visages, on peine à les imaginer faire quoique ce soit d’autre à part de la musique. Pour leur toute première venue en Suisse, on peut dire que tout était réussi.

De sûr, ils ont joués : Aether, Skydancer, Survival (The Chariot), Healer, Divine et Breakaway. (Vous pouvez checker setlist.fm pour voir d’anciennes setlist, et d’ici quelques jours une setlist accurate va sûrement finir par apparaître.)

Throwback Thursday ne pourrait pas plus être approprié que jeudi soir : place à August Burns Red ! Entrée sur scène sur White Washed, 2009 et j’ai 17 ans, des frissons et plein de souvenirs qui me reviennent en tête. C’est parti ! ABR ont toujours la même énergie sur scène et même des années plus tard, c’est encore un plaisir de les voir. Le public est tout sauf timide et ça bouge dans tous les sens. Ces types font définitivement une musique qui est faite pour être jouée sur scène, les CDs sont bien trop gentillets comparé à tout ce qu’ils envoient en live. Pendant le concert on fera un petit récapitulatif de toute leur carrière en passant par chaque album (sauf Thrill Seeker, allez savoir pourquoi), et ça c’est tout simplement (presque) parfait ! J’aurais bien voulu un peu plus de vieux (An American Dream purée !!), mais ça, c’est la teenage fangirl qui parle. Ils doivent promouvoir leur dernier album qui est aussi une tuerie. Identity, Majoring In The Minors, Martyr, Ghosts. Tout passe incroyablement bien sur scène, ça danse et ça chante à tout va même si dans le public on voit tout de suite qui est venu voir ABR ou bien AA ; plein de petites fangirls ne bougent pas et regardent béatement la scène en attendant patiemment l’arrivée des headliners. August Burns Red fourniront un set incroyable sur cette toute petite scène qu’est le Schüür et tout le monde en veut plus ! Mais pas le temps, il faut laisser place à Asking Alexandria. A peu près 45minutes de show pour ABR. Merci encore pour tout !



Place enfin au dernier groupe : Asking Alexandria. On quitte le premier rang et on court vite à la voiture boire un cidre en dehors de la salle. Après avoir dû les voir deux fois pendant l’été avec ma pote Joëlle, on connaît un peu quelques paroles et on se dit que ça peut être drôle d’aller les revoir. De toute façon je glisse que je dois voir un bout du show au moins pour avoir quelque chose à dire sur leur prestation. On rencontre un type qui vient nous faire la causette, puis nous entendons le début de la première chanson, on descend nos canettes cul-sec et on court à l’étage du haut pour les voir arriver sur scène, telles de vraies fangirls en furie... Je dépasse à peu près tout le monde en quelques secondes et on se retrouve au 2ème rang à hurler les paroles et surtout à hurler de rire. Entrée sur scène avec I Won’t Give In, que nous hurlons de tout notre coeur, mains en l’air et tout ça. Place aux headbangs et les gens nous regardent plus que la scène. Every breath you take, I watch you slip away, you’re slowly killing yourself ! I WON’T GIVE IIIIINNN ! On est en feu et surtout on a envie de faire la fête. Les types d’AA se marrent en nous voyant hurler et danser comme des imbéciles, le concert promet. Run Free, ça continue d’headbanger et de chanter le refrain. Mais comment ça se fait qu’on connaisse les paroles après seulement 2 concerts il y a quelques mois ?! On est clairement à fond et j’ai même envie d’aller me jeter dans le mosh, mais pas folle la July, je reste sur le côté à me saouler et à hurler. Death Of Me, le public autour de nous est en feu (mais tout simplement pas autant que nous je crois bien, alors que nous n’étions même pas là pour eux). Et puisque nous sommes intenables quand nous sommes ivres, on se retrouve à hurler pour qu’ils nous filent une bière. Le guitariste nous regarde et nous envoie un clin d’oeil. Non mais on la veut maintenant nous, pas après mec. Tant pis, on continue de danser et de profiter pendant que nos cidres nous montent à la tête. Je me rends compte que de voir AA dans une petite salle est clairement différent que dans un grand festival, et que c’est même plutôt cool, je suis bien heureuse d’être là et de faire la fête avec des gens que j’aime. Closure. Un petit début électro (et aussi au milieu) qui nous fait toujours mourir de rire mais après on s’ennuie un peu car bon, à part des breakdowns un peu longs et chiants, il n’y a pas grand chose à retenir. Breathless. J’en profite pour aller me chercher une bière. Arrivée au bar je fais une crise cardiaque en voyant les prix. 8 ou 9.- les 5dl. Tu rigoles ou bien ? J’opte donc pour un double vin blanc, la serveuse me prend pour une alcoolique et elle a peut-être bien raison. Je retourne au premier rang, quelques headbangs et place à LA CHANSON ! C’est une de nos préférées : To The Stage. AND I’M SO SORRRYYYYYYYY ! S’il y a bien quelque chose qu’on a retenu des deux concerts en festival, c’était ce ‘’I’m so sorryyyyy’’ que nous hurlons à tue-tête. Petite pause. Le guitariste a qui j’ai demandé une bière plusieurs fois avant prend le micro pour faire un petit talk et me voit avec mon verre de vin. Un dialogue s’installe alors, en plein milieu du concert, et tout le monde me regarde.

Ben : ARE YOU DRINKING WINE ?!
Moi : Well yes ! You didn’t give me beer !
Ben : Can I have some ?!
Moi : No way !!
Ben : Come on ! You can have my beer !
Moi : Dude, definitely not worth it ! GIVE ME THREE BEERS !
Ben : Oh fucking cunt !

Qu’il dira avec un immense sourire et un clin d’oeil. On termine par faire un cheers à distance et le concert peut continuer. Undivided. So take, take, take all your memorieeeeesss ! On danse et je termine mon double white wine bien trop vite. Not The Ukrainian Average (bah oui, le nouveau chanteur vient de là-bas). Ils en profitent pour remercier tous les fans d’avoir si bien accueilli Denis, le nouveau chanteur du groupe. Je continue de trouver ridicule le fait que le batteur ne joue pas lui-même le début de la chanson, mais passons. Mention spéciale aux paroles, j’hurle encore de rire. A Prophecy. Le début qui donne envie de faire la fête et la suite qui donne envie d’aller se reprendre du vin blanc tellement c’est plat. Ben prend alors à nouveau le micro pour annoncer la fausse dernière chanson du set ‘’But you know we’ll be back in a few minutes for the very last song of the night’’. If You Can’t Ride Two Horses At Once You Should Get Out Of The Circus. Un titre encore plus long et emo tu peux faire ? Ils quittent la scène et reviennent pour jouer The Final Episode, qui nous fait aussi hurler de rire parce qu’il faut hurler ‘’OHHHHH MYYYYY GOOOOODDDDD !’’ . Le show se termine, tout le monde applaudit, on se rend compte que finalement on aura tout regardé et qu’on a même apprécié, c’était vraiment un concert sympa à regarder.



Tellement en feu que nous aurons même pris un selfie pendant le concert. Oui oui.




After show party :

En descendant on découvre qu’à l’étage du bas se passe une soirée latino avec des gens qui dansent la salsa ou jenesaispasquelledanse. On se reprend toutes un verre de vin blanc et nous sortons prendre l’air. Et c’est là que le chaos commence réellement. On va embêter le groupe des Australiens car nous avons plusieurs amis dans des groupes qui habitent aussi là-bas, on découvrira alors que l’un d’eux est le cousin d’un type dans Lagerstein ! Le monde est bien trop petit. Il n’est même pas minuit, nous sommes ivres et on fait connaissance avec un peu tout le monde. Une fan attend patiemment les types d’AA pour qu’ils signent sa setlist. Une fois dehors, elle n’ose pas les approcher. Je l’attrape par la main et la tire dans les backstages car voyant les types je me dis bien qu’ils ne viendront jamais d’eux-mêmes pour signer son truc. Je la prend par la main et la fiche en face du guitariste qui voulait mon verre de vin et lui explique qu’elle est bien trop timide pour demander mais qu’il doit signer sa setlist. Il me regarde avec des gros yeux et on commence à parler ; il me sert un peu de vin blanc. Les autres membres du groupe arrivent, quelques membres d’ABR aussi bref, toute la troupe est dehors et nous buvons ensemble. Je continue à parler avec le tourmanager/soundguy des In Hearts Wake et un des guitaristes avec mes deux amies, puis ils nous demandent si nous venons au show sold out du lendemain, à Solothurn. Nous répondons que non. On nous demande alors pourquoi ? Parce que c’est trop cher, et que de toute façon maintenant c’est sold out. Le guitariste nous parle alors de guestlist. Et hop, après un échange de numéros de téléphone, nous voilà sur la guest pour le lendemain. Nous continuons de boire et faire la fête tous ensemble jusqu’au bus call à 3 heures du matin, les types d’Asking hallucinent un peu en nous voyant (un peu les gueuses au milieu de la bourgeoisie, vous voyez ?) mais pour finir ils nous demanderont aussi si nous voulons venir le lendemain. ‘’How come you’re already on the guestlist ? What the fuck ?’’ On dévalise les backstages car nous mourrons de faim et on pique une bouteille de coca pour quand on désaoulera dans la voiture dans quelques heures. On dit au revoir, et nous allons dormir quelques heures dans la voiture car tout le monde est bien trop ivres pour conduire. Réveil à 6h, direction la maison de Cveti pour dormir dans de vrais lits, mais impossible de s’endormir avant 8-9h du matin. Un réveil difficile autour de 12h, une bonne douche et direction Solothurn avec du vin blanc et du gin.

Les concerts étaient tout aussi tip top que le jour d’avant, les groupes toujours aussi drôles, et nous revoilà à faire la fête avec eux jusqu’au bus call, qui était aussi environ vers les 3h30 du matin. On se retrouve sur la guestlist pour le concert du lendemain à Milan, mais nous étions toutes bien trop mortes pour y aller (une certaine Cveti ayant passé la nuit à vomir ses tripes pendant que nous dormions dans la voiture ahaha). Deux super soirs passés en bonne compagnie, c’est tout ce que nous voulions.

A la prochaine et merci encore pour le vin blanc !

Live Report : Julythetavernwench

Ajouté le : 12.10.15

Live Report cliqué : 1930 fois


Chroniques similaires :

August Burns Red

August Burns Red

"Found in Far Away Places"


Date de sortie : Juin 2015

Note: 4.5/5

August Burns Red

August Burns Red

"Lost Messengers -The Outtakes (EP)"


Date de sortie : 2009

Note: 3.5/5

August Burns Red

August Burns Red

"Constellations"


Date de sortie : 2009

Note: 5/5

August Burns Red

August Burns Red

"Messengers"


Date de sortie : 2007

Note: 5/5

August Burns Red

August Burns Red

"Thrill Seeker"


Date de sortie : 2005

Note: 5/5



Live Reports des mêmes artistes :

August Burns Red

August Burns Red

Bless The Fall, Of Mice And Men

Date : 07.10.10

Lieu : Dynamo - Zürich

Lamb Of God

Lamb Of God

Job For A Cowboy, August Burns Red, Between The Buried And Me

Date : 26.02.10

Lieu : Volkhaus - Zürich

Bring Me The Horizon

Bring Me The Horizon

A Day To Remember, August Burns Red

Date : 05.11.09

Lieu : Salzhaus - Winterthur

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Scott Sellers

Scott Sellers

Being Strange

Kroniks
Krang

Krang

"Singalong"


Date de sortie : 2018

Note : 4/5

Darkrise

Darkrise

"Circles Of Failure"


Date de sortie : 2019

Note : 4/5

Run Up, The

Run Up, The

"Good Friends, Bad Luck"


Date de sortie : 2018

Note : 3/5

PFK, The

PFK, The

"Yeah"


Date de sortie : 2018

Note : 3/5

Circles

Circles

"Demo 2017"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Woodwolf

Woodwolf

"Golden Road"


Date de sortie : 2018

Note : 3.5/5

Toutes les kroniks...

Interviews
Among Vultures

Among Vultures

avec Edmond


ajouté le : 27.03.19

Abraham

Abraham

avec Groupe


ajouté le : 08.05.18

Spanish Love Songs

Spanish Love Songs

avec Dylan


ajouté le : 02.04.18

Toutes les interviews...

Commentaires Skartnak.com

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 24

Long'I'Rock Festival

Total des commentaires : 18

Lamb Of God

Total des commentaires : 17

Good Charlotte

Total des commentaires : 14

Neurotic Deathfest 2010

Total des commentaires : 14

Hellfest 2008

Total des commentaires : 11

Groezrock Festival

Total des commentaires : 11

Propagandhi

Total des commentaires : 10

Alesana

Total des commentaires : 9

The Flatliners

Total des commentaires : 9

Sonisphere Festival

Total des commentaires : 9

No Use For A Name

Total des commentaires : 8

Maroon

Total des commentaires : 8

The Tour of Nero 2008

Total des commentaires : 8

Gronibard

Total des commentaires : 8

Total : 447 commentaires



Banner on Skartnak.com