Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 613
Visiteurs actuellement sur le site: 32

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Interviews

Within Walls

Read this interview in ENGLISH FR

Interview par MSN réalisée le 27.06.2007 avec Seb et Dave de Within Walls

Within Walls

rose Pouvez-vous vous présenter ? Quand a commencé le groupe ? Qui joue quoi ?
Nous avons débuté en novembre 2005 comme projet à 3 membres. Le premier line-up complet s’est formé en février 2006. Malheureusement, nous avons subi des changements de line-up pendant cette période-là, ce qui nous a contraint à arrêter de jouer momentanément. Depuis février 2007, nous avons un line-up qui, espérons-le, va durer pendant quelque temps. Dave est le chanteur, Gilli et Seb sont les gratteux, Grecco est le bassiste et Sam est le batteur.

Avez-vous d’autres projets actuellement ? Je veux dire, qui sont liés au Hardcore…
Grecco joue de la guitare dans un groupe de crust punk appelé Ekzem, Sam est dans un groupe de street-punk appelé Sullen Crook. Les derniers mentionnés viennent de Suisse, donc tu devrais les connaître.

Vous n’avez pas de zines, de labels ou de distros ? Est-ce que vous organisez des concerts dans votre ville ?

Ah okay…Je pensais que tu voulais dire les projets musicaux…hahaha. En fait, nous faisons pas mal de choses en lien avec le hardcore. Nous avons un collectif d’un petit groupe de personnes. Certains d’entre nous organisent des concerts dans une petite salle au Café Schlachthaus à Dornbirn. D’autres font à manger ou aident aux concerts. All Roads Lead To Rome est notre fanzine, tout le monde peut participer à son élaboration. Mais comme tu dois le savoir, s’occuper d’un fanzine donne beaucoup de travail et donc le zine est sorti de manière plutôt irrégulière jusqu’à maintenant. Nous allons commencer à travailler sur le quatrième numéro cet été. Ce qui doit être ajouté ici, c’est que le hardcore est pour nous bien plus que jouer dans des groupes et faire de la musique. Cela signifie être actif de façon indépendante pour créer un espace libre au sein de la société. Le hardcore devrait être une alternative au « mainstream », un endroit où tu n’es pas juste obligé d’endosser le rôle de consommateur.
Oui, je suis totalement d’accord avec toi. Cela me fait penser à ce qui se passe dans notre région. Nous sommes juste une bande de potes, nous sommes peu nombreux, mais vraiment dévoués et passionnés. Il me semble que tout le monde trouve sa place, que ce soit pour cuisiner pour les groupes, jouer ou quoi que ce soit…Pas seulement les musiciens sont acceptés !
Il n’y a pas beaucoup de gens ici non plus, mais ceux qui sont là le font avec le cœur et c’est ce qui compte.
Oui, c’est exactement ça !

Vous venez d’Autriche, mais vous venez d’une ville qui est proche des frontières. Avez-vous remarqué des différences avec les scènes suisses et allemandes ? Avez-vous relevé des aspects propres à chacune de ces scènes, qu’ils soient positifs ou négatifs ?
Notre scène est vraiment influencée par les deux pays, l’Allemagne et la Suisse, qui sont situés autour de nous, tous deux joignables en 20 minutes. Bien sûr, il y a des différences dans la mentalité des gens, d’une manière ou d’une autre liées à la culture, à l’éducation et à la socialisation, mais aussi à cause des diverses influences musicales et idéologiques. Le hardcore est très large, il est sujet à un grand nombre d’interprétations… Nous avons notre propre socialisation musicale, construite à partir de plusieurs influences, tels que des groupes politisés et francs ou l’histoire de notre pays. De ce fait, nous sommes peut-être plus sensibles dans notre façon d’aborder certains sujets, que ce soit concernant les blagues sur Hitler ou la discrimination des femmes et des homosexuels. Nous avons constaté que ce genre de choses pouvait se produire dans certaines parties de la Suisse. Nous ne sommes pas un groupe politiquement correct, nous sommes avant tout juste des êtres humains qui disent aussi des choses stupides de temps en temps mais…il y a des idées fondamentales qui reviennent souvent dans le hardcore et le punk, comme l’anti-racisme, l’anti-homophobie, l’anti-sexisme, et ces idées sont toujours très importantes pour nous. Évidemment, nous ne voulons pas faire de généralités vis-à-vis de la Suisse, nous avons aussi fait ce genre d’expériences en Autriche ou ailleurs, mais récemment nous avons remarqué les exemples mentionnés ci-dessus dans notre pays voisin. Nous ne voulons accuser personne, mais nous pensons que ce genre de choses peuvent être des sortes de différences culturelles.
Mmh…je crois que je vois ce que tu veux dire…mais là encore, ça me fait penser à une question qui apparaît souvent dans les débats : peut-on rire de tout ? Je pense que c’est vraiment très important de promouvoir certaines valeurs, de condamner toutes formes de discrimination, mais rire de sujets sensibles peut être une autre façon d’exprimer une opinion. Qu’est-ce que vous en pensez ?
Oui, c’est tout à fait possible de rire de tout et de ne pas se prendre trop au sérieux. Mais un sujet comme le national-socialisme est spécialement un sujet qui ne doit pas rester sous silence ou être traité de façon conservatrice, comme cela a été le cas lors des 50 dernières années. Bref…c’est peut-être une question d’humour, mais ça m’énerve d’entendre toujours les mêmes blagues débiles.

Skartnak.com

Within Walls semble être un groupe qui a vraiment la volonté d’exprimer un message fort à travers les paroles et aux concerts, juste ? Mais comme vous parlez tout le temps allemand en live (et vous devriez savoir que je suis nul en allemand !), je me demandais quel message vous cherchez à faire passer ? En d’autres mots, quelles causes ou quelles valeurs défendez-vous ? Je pense que vous avez déjà partiellement répondu à cette question, mais voulez-vous ajouter quelque chose ?
En fait, Dave parle allemand quand nous jouons dans un pays germanophone. Nous parlons polonais en Pologne et le néerlandais aux Pays-Bas ! Nöken in the köken ! Non, plus sérieusement, nous parlons anglais sinon, mais ta supposition est juste, notre message est très important. Nous prenons position sur un bon nombre de sujets. Nous ne pouvons donc pas nous réduire à un message ou un but. Avec Within Walls, nous cherchons à nous échapper du modèle de pensée courant. Nous voulons faire en sorte que les gens remettent en question leur environnement, et surtout eux-mêmes. La vérité est une affaire de perspective, il n’y a parfois pas de juste ou faux.

Il y a quelques années en arrière, l’Autriche a vécu un événement assez effrayant lorsque le politicien d’extrême droite Haider fut élu pour diriger le pays, est-ce que c’est juste ? Je ne suis plus sûr s’il est devenu président, mais il a assurément acquis un certain pouvoir, politiquement parlant…Comment est-ce que la jeunesse autrichienne a réagi à cela ? Qu’en est-il de vous personnellement ? Qu’en avez-vous pensé et qu’avez-vous fait en réaction ?
Petite correction, Haider n’a jamais été président ou à un poste de leader. Mais son parti populaire d’extrême droite (FPÖ) a rejoint le gouvernement, car notre parti conservateur avait besoin d’un partenaire de coalition. Le pourcentage de ses votes n’a jamais dépassé les 30%.
D’accord ! Merci pour la correction !
Seb : J’étudiais à Vienne à cette époque. Il s’y est passé des choses assez folles après les élections de 2000. Il y avait des « représentations d’artistes » (« performance artists ») et de grandes manifestations organisées par des socialistes, des communistes et d’autres opportunistes. Je participais aussi aux manifestations pendant la semaine, celles-ci se sont tenu pendant au moins une année. Il y a aussi eu des manifestations à Dornbirn, mais elles étaient plus petites, pas très importantes. Les manifestations sont peut-être vieux jeu, mais restent des formes d’action directe. Ce week-end, il y a eu les grandes manifs anti-G8 à Heiligendamm, en Allemagne. Il y a eu beaucoup de frictions avec la police. Ils ont construit une barrière de manière à ce que la manif reste éloignée des politiciens. Et pourtant, il y avait des gens qui criaient, qui portaient des pancartes, qui manifestaient leur mécontentement à haute voix, qui frappaient les policiers pour essayer de montrer qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans le monde actuellement. Des photos ont été prises à Heiligendamm, des photos qui ont été publiées dans la presse le lendemain. Des photos qui feront le tour du monde et qui, espérons-le, feront réfléchir les gens sur les raisons qui poussent d’autres gens à prendre le risque de se faire arrêter ou attaquer par la police.
Donc ça dépend plus ou moins des médias ?!? Je suis parfois un peu sceptique concernant les manifestations, mais dès que tu attires l’attention des médias, c’est une toute autre histoire…Le problème, c’est que les médias abusent de leur pouvoir en inventant des histoires qui ne sont jamais produites, ils déforment la vérité !
Les médias nous laissent savoir ce qu’ils veulent qu’on sache, mais il faut quand même faire la différence entre les divers médias. Il y a les médias indépendants, les médias plus importants, mais il y a aussi par exemple des vidéos de Heiligendamm qui sont déjà sur YouTube, postées par des gens qui étaient présentes aux manifs et qui ont pu filmer les actions.
Mmh…oui il n’y a pas de doute qu’une vidéo sur YouTube ou un petit article attirant les grands médias peuvent avoir un impact important…
S’il n’y a pas l’impact espéré, c’est toujours mieux que rester assis à la maison et regarder « Sex and the city »…même si « Sex and the city » n’est pas trop mal !
Oui bien sûr, je suis d’accord, c’est mieux que rien ! Mais noooooon… « Sex and the city » pue ! Haha !
Haha…OK, mais « Desperate Housewives » est bien !

Est-ce que vous aimez lire ? Quels sont vos livres, zines et écrivains préférés ?
Dave lit son livre d’anatomie ces temps, c’est un sujet de ses études. Seb lit les livres de Dan O’Mahoney actuellement. En ce qui concerne les fanzines…Three Chords est incroyable !!! The Heat est encore plus incroyable, Will To Speak et Break Away sont aussi excellents !

Skartnak.com

Si l’on considère qu’un concert hardcore est comme une grande salade de fruits, quels sont les meilleurs ingrédients pour un bon (ou parfait !) concert ? Qu’est-ce qui fait qu’un concert hardcore est aussi excitant à votre avis ?
En tout cas pas de « couch potatoes » (littéralement : pommes de terre de divan ; désigne une personne qui passe beaucoup de temps sur un canapé), mais les patates ne sont pas des fruits ! Bref…apporte des « moshed potatoes » (note personnelle : je crois que c’est un jeu de mot…entre « mashed potatoes » et « mosh » !!!), et le pit va décoller ! Mais ce n’est pas tout ! Un bon show hardcore peut difficilement être décrit avec des mots, mais si tu y es et si tu ressens une sorte d’énergie positive jamais ressentie auparavant, cela signifie que c’est un bon concert !

Juste pour le fun ! Schwarzie ou Stallone ? Je vous avais prévenu qu’on était un peu bobets à Skartnak ! Haha !
Stallone s’est distingué aux côtés de Sharon Stone dans « Le Spécialiste ». Schwarzenegger sera toujours « Le Terminator »…aucune idée…choix difficile ! Bande de bobets ! Haha !

Celle-ci est pour Seb. Désolé Dave !
Dave : pas de problème !
La dernière fois qu’on s’est croisé, tu m’as dit que tu travaillais dans un centre pour jeunes. Peux-tu m’en dire plus sur ton boulot ? Y vois-tu une connexion entre ton orientation professionnelle et ton investissement au sein de la scène hardcore ? Nous avons déjà bien parlé du sujet…allez, on remet ça !
Seb : Je me souviens d’en avoir parlé avec toi. Oui, je suis travailleur social. Le travail social est plutôt populaire dans la scène hardcore, ce qui est compréhensible à mes yeux. Le hardcore et le punk traitent de sujets politiques et abordent les problèmes de la société. Le travail social est l’approche professionnelle pour contrer ces problèmes. Il y aussi un but politique dans le travail social… Se positionner contre le faux progrès et l’injustice sociale est quelque chose que le hardcore et le travail social ont en commun par exemple. Il s’agit également de faire quelque chose de positif, pas seulement se faire de l’argent sur le dos des gens. Un peu comme l’idée de la scène underground hardcore…Tu vois, il y a beaucoup de choses qui vont de pair.

Une question pour vous deux : Est-ce que vous pensez que la mode a sa place dans le hardcore ? Il se pourrait que vous trouviez cette question stupide, mais il semble qu’aujourd’hui beaucoup de kids sont plutôt stéréotypés et soucieux de leur image dans le hardcore…Ce n’est pas un jugement, juste un constat. Donc, qu’est-ce que vous en pensez ?
La mode, l’image et la beauté ont leur place dans la société actuelle. La scène hardcore fait parti de la société donc c’est plutôt normal que les kids apportent ces choses dans la scène. De toute façon, une certaine manière de s’habiller ou le port d’autres symboles ont toujours été une façon de s’identifier à une sous-culture ou à un groupe de personnes. La mode peut même être une forme d’art ou un moyen d’expression. Ce qu’on devrait se demander, c’est : de combien d’habits a-t-on besoin pour être heureux et juge-t-on les gens par leur look ? Ca ne devrait pas avoir plus d’importance que les idées et le contenu.
Mais le hardcore, du moins comme je le comprends, est supposé garder un regard critique sur la société et ne pas tout accepter…Récemment, j’ai lu une interview de Craig Ahead et il prétendait que « le hardcore est le style sans style ». Je suis plutôt d’accord avec cette affirmation…mais je dois admettre que je suis moi-même un peu une victime de la mode étant donné que je ressemble plus à mes amis qu’à la plupart des gens… Je vous rejoins quand vous dites que la mode est une forme d’art ou un moyen de s’exprimer, mais je ne suis pas sûr que ce soit le cas pour beaucoup de gens…
Seb est aussi une victime de la mode parce qu’il aime les habits et surtout les chaussures !!! Il y a tellement de belles baskets !!! Haha !
N’oubliez pas, seulement les chaussures sans cuir sont cools !

Skartnak.com

Haha, qu’est-ce que tu portes comme chaussures ?
Des New Balance.
Sympa ! J’ai aussi une paire de New Balance.
OK ! Cool !
Bref…la mode est vraiment trop présente.
Seb : Je vais beaucoup en disco, où les gens se mettent sur leur 31 et parlent de styles (vestimentaires). Mais pour être honnête…je ne vois pas une grande différence avec la scène hardcore, et le hardcore devrait être différent, non ?
Bien sûr !
Les hardcore kids dépensent 100 balles pour un pull de Judge ou Schism, et les gens qui vont en disco dépensent 100 balles pour un pull Dolce & Gabbana. Si tu as vu Within Walls en concert, tu as peut-être remarqué qu’on porte des t-shirts blancs et unis sur scène. Nous voulons que les gens s’intéressent à notre musique et à notre message, pas aux vêtements qu’on porte.
Oui, mais personnellement je n’ai que des pulls et t-shirts de groupes car je pense que ça vaut la peine de supporter les groupes que j’aime en achetant ce qu’ils vendent…mais je ne collectionne pas du tout les habits hardcore !!! Suivante !

Dans le livret de l’album, il est écrit que vous êtes tous drug free et végétariens. Est-ce important pour vous ?
Nous ne sommes plus un groupe straight edge, depuis que nous avons un nouveau line-up. Nous ne nous sommes jamais revendiqués straight edge en tant que groupe, mais les individus dans Within Walls étaient tous straight edge. Maintenant, nous avons des gens qui ne sont pas straight edge dans le groupe, ce qui est tout aussi bien. Etre drug free et végétarien est important pour nous à un niveau personnel, parce que c’est notre style de vie quotidien depuis des années et c’est toujours « le punk d’aujourd’hui », mais au sein du groupe, nous ne voulons exclure personne.

Qu’est-ce que vous pensez de la scène hardcore européenne ?
Elle grandit de plus en plus, et des groupes vont jouer aux Etats-Unis deux fois par année, comme Rise and Fall par exemple. C’est une progression stupéfiante, parce que dans les 20 dernières années, tout a été dominé par les Etats-Unis dans le hardcore.
C’est bien que les Américains s’intéressent enfin aux groupes européens !
Dans certains cas, tu vois bien la différence entre les groupes américains et européens. Tout spécialement quand on en vient aux tendances. Maintenant, il y a beaucoup de groupes européens qui jouent du old school mélodique, alors que cette tendance est passée depuis longtemps aux USA. Et tu sais que quoiqu’il arrive, beaucoup de ces groupes vont profiter de la prochaine vague de mode venant des Etats-Unis. Mais c’est quand même bien que les Américains y portent un peu d’attention.
Vous avez l’air très pessimistes en ce qui concerne la scène locale. Je me trompe ?
Nous ne sommes pas pessimistes. Nous préférons le old school par rapport au metalcore par exemple. Mais pour être honnête, il n’y a seulement qu’une poignée de groupes européens qui sortent du lot alors qu’aux Etats-Unis, il y a beaucoup plus de groupes de qualité. Je ne sais pas ce qu’ils mangent là-bas, mais leur son est souvent supérieur au nôtre.
OK ! Mais quand vous faites référence aux vagues de mode, c’est comme si nous Européens, dépendons de ce qui se passe aux Etats-Unis ! Et bon, peut-être que vous avez raison finalement…En fait, je réfléchis et j’écris en même temps, et donc je ne suis plus trop sûr de ce que je pense sur le sujet ! Je crois que je suis fatigué…Suivante !
Hahaha ! Allez Bastien !

Quels sont vos plans pour le futur proche ? Est-ce qu’il y a des chances de vous voir sur une tournée prochainement ?
Nous allons enregistrer un split 7inch avec nos potes de Nothing Gold Can Stay cet été. Et en automne, nous allons écrire et avec un peu de chance commencer à enregistrer un album. C’est sur cela que nous nous focalisons cette année…Nous allons faire des concerts les week-ends et l’année prochaine nous voulons vraiment faire une nouvelle tournée.
Donc le futur est prometteur pour Within Walls !!!
Nous l’espérons…récemment nous avons beaucoup parlé dans le groupe du rythme élevé de la vie d’aujourd’hui et à quel point cela a une influence sur la scène musicale. Les groupes se forment puis splittent tellement rapidement, il est difficile de garder la même allure, le même rythme. Juste après avoir sorti le 7inch, le LP sort et entre temps deux tournées européennes se font. La vitesse est incroyablement élevée, mais après deux ans, tout est fini. La société entière a un rythme si rapide et inhumain que beaucoup de gens n’arrivent pas à suivre. Le hardcore devrait être un peu plus doux, plus lent, et nous avons décidé de ne plus trop nous dépêcher avec Within Walls!

Skartnak.com

Pouvez-vous me donner votre Top 5 des meilleurs albums de tous les temps, s’il vous plaît ?
Seb : Trial-Are These Our Lives ?
Bane-It All Comes Down To This
Unbroken-life.love.regret.
Speak 714-Knee Deep In Guilt
American Nightmare-Background Music
Je dois en citer encore un.
Impossible !
Strife-In This Defiance, Haha…combien pour laisser Strife dans mon Top ?
Ce n’est pas possible mec ! C’est une hérésie ! Haha ! Vous ne respectez pas les règles de Skartnak !
Seb : Les règles de Skartnak sont nulles !
Dave : Trial-Are These Our Lives ?
Strife-In This Defiance
American Nightmare-Background Music
Sage Francis-A Healthy Distrust
Cursed-Two

OK ! Encore quelques questions débiles ! Boisson au riz ou lait de soja ?
Bitter Lemon
Black Flag ou Minor Threat ?
Trial
Grrr…Pommes ou oranges ?
Les bananes…il n’y a que ça de vrai !
Éléphants ou crocodiles ?
Les deux…en chaussures ou en sacs à main.
Haha…vous êtes cons ! Quelques derniers mots ?
Nike ou Adidas ? McDonalds ou Burger King ?
Nike, fait par les enfants, pour les enfants…
Hahaha…waouh, c’est hardcore !
Derniers mots : Merci à Skartnak pour la discussion qui fut drôle, longue et riche, et pour vous être intéressés à notre groupe. Allez checker Nothing Gold Can Stay, Worlds Between Us, Anchors X Up, Ritual, The Death Of Apathy, Heartbreak Kid, Alone, Gold Kids, Empty Vision, More Than Ever, Fall Apart. Ce sont tous des gars cools dans des groupes grandioses !
Merci à vous ! J’espère vous voir bientôt dans la « vraie vie » !

Apparemment, l’interview a suscité des réactions, ce qui a poussé le groupe à agir en conséquence, en donnant une série d’explications liée au contenu de l’interview. Voici donc quelques notes que Seb a choisi d’ajouter pour éviter tout malentendu :
Pour nos amis suisses qui ont lu l’interview et qui ont cru que nous voulions pisser sur leurs jambes. Voici une petite analyse de ce que nous avons dit et de ce que nous voulions exprimer : « Nous avons notre propre socialisation musicale, construite à partir de plusieurs influences, tels que des groupes politisés et francs ou l’histoire de notre pays. » Notre pays a été totalement impliqué dans la Deuxième Guerre Mondiale et dans l’Allemagne nazie. Nos grands-pères ont dû aller à la guerre, certains ne sont jamais revenus, certains sont revenus mais n’étaient plus les mêmes. Nos grands-mères nous ont raconté des histoires de cette époque, avec des yeux pleins d’angoisse et d’inquiétude et parfois avec des voix tristes, regrettant profondément ce qu’elles avaient voté et ce à quoi elles avaient participé. Nos grands-parents étaient des témoins vivants et leur destin est notre histoire. La Suisse n’était pas impliquée dans la Deuxième Guerre Mondiale, seulement sur un plan financier. « De ce fait, nous sommes peut-être plus sensibles dans notre façon d’aborder certains sujets, que ce soit concernant les blagues sur Hitler ou la discrimination des femmes et des homosexuels. » « Nous avons constaté que ce genre de choses pouvait se produire dans certaines parties de la Suisse. » Cela veut dire que nous ne voulons vraiment pas faire de généralités et mettre tous les Suisses dans le même panier. Ca nous semble clair. …mais encore une fois, nous faisons une hypothèse : « Évidemment, nous ne voulons pas faire de généralités vis-à-vis de la Suisse, nous avons aussi fait ce genre d’expériences en Autriche ou ailleurs, mais récemment nous avons remarqué les exemples mentionnés ci-dessus dans notre pays voisin.

Nous ne voulons accuser personne, mais nous pensons que ce genre de choses peuvent être des sortes de différences culturelles. »
Une conclusion en 3 points :
1. Nous aimons toujours nos amis en Suisse, même s’ils font des blagues sur Hitler et que nous ne comprenons pas.
2. C’est génial que des gens dans le hardcore commencent à parler de sujets intéressants à travers des interviews.
3. S’il vous plaît, lisez attentivement et réfléchissez-y avant de poster des messages douteux (« some shit »). Internet fout les boules !

Seb, au nom de Within Walls.

Interview : Bastien

Plus d'infos :

Label : Blacktop Records

MySpace : www.myspace.com/withinwalls

Site Web : www.withinwalls.org

Site du label: www.blacktoprecords.de


Interview cliquée : 9191 fois



Chroniques du même artiste :

Within Walls

Within Walls

"Set Me Free"


Date de sortie : 2008

Note: 5/5

Within Walls

Within Walls

"Demolition in Progress"


Date de sortie : 2011

Note: 4.5/5

Interviews aléatoires :

Weekend Nachos

Weekend Nachos

Uncommonmenfrommars

Uncommonmenfrommars

Teamkiller

Teamkiller

Black Dahlia Murder, The

Black Dahlia Murder, The

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Scott Sellers

Scott Sellers

Being Strange

Kroniks
Pity Party

Pity Party

"Concrete"


Date de sortie : 2020

Note : 4/5

Guilhem

Guilhem

"Born & Bored"


Date de sortie : 2020

Note : 4/5

Fast Lane

Fast Lane

"Life On A Slackline Strap"


Date de sortie : 2020

Note : 4/5

Matchup, The

Matchup, The

"Straight To The Core"


Date de sortie : 2020

Note : 4/5

Krang

Krang

"Singalong"


Date de sortie : 2018

Note : 4/5

Darkrise

Darkrise

"Circles Of Failure"


Date de sortie : 2019

Note : 4/5

Toutes les kroniks...

Live Report
A Vile Desolate Sands Tour 2019

A Vile Desolate Sands Tour 2019


17.09.19

Kiff - Aarau

Lagwagon

Lagwagon


07.05.19

Fri-Son - Fribourg

Millencolin

Millencolin


02.05.19

Nouveau Monde - Fribourg

Touts les live reports...

Commentaires Skartnak.com

Kickback

Total des commentaires : 18

Against Me!

Total des commentaires : 11

Polar Bear Club

Total des commentaires : 9

One Last Chance

Total des commentaires : 9

Borderline

Total des commentaires : 9

Hateful Monday

Total des commentaires : 8

Requiem For Sirens

Total des commentaires : 7

Napalm Death

Total des commentaires : 7

Behemoth

Total des commentaires : 7

Real Deal

Total des commentaires : 7

Rise and Fall

Total des commentaires : 7

Killswitch Engage

Total des commentaires : 6

Unearth

Total des commentaires : 6

Black Dahlia Murder, The

Total des commentaires : 6

Throne Of Katarsis

Total des commentaires : 6

Total : 231 commentaires



Banner on Skartnak.com