Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 446
Visiteurs actuellement sur le site: 48

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Interviews

Zeppo

Interview par mail réalisée le 24.04.2009 avec Julien, guitariste-chanteur du groupe Zeppo

Zeppo

rose « Ecoanarcore », telle est l’appelation que les suisses de Zeppo utilisent pour s’autodéfinir ; autant dire qu’ils ne sont pas du genre à faire des compromis, ni dans leur attitude ou leurs textes engagés, ni dans leur musique complexe et relativement difficile d’accès au premier abord, mais franchement envoûtante et originale. Il est plus que plaisant de trouver un groupe de ce calibre en Suisse, il est donc essentiel de leur donner la parole.

Hello !! ça fait donc une quinzaine d’années que vous arpentez les circuits anarcho-punks d’Europe avec Zeppo, donc peux-tu nous résumer un peu l’historique du groupe, nous dire quels sont les membres actuels, et si vous avez d’autres activités en dehors du groupe (fanzine, militantisme, autres groupe, etc) ?
Il y a eu beaucoup de changements au fil des années, autant d’un point de vue musical qu’au niveau des musiciens qui ont composés le groupe.
En 1993 (année de formation du groupe), Zeppo jouait une sorte d’anarcho-punk basique et était nettement influencer par des groupes tel que Bérurier Noir, Banlieue Rouge, Les Rats, Dead Kennedy etc… Les textes étaient assez engagés et d’un style à la hauteur des ados que nous étions alors !
Avec les années, notre musique s’est complexifiée avec cette fois –ci des influences piochées dans le métal-h/c mais toute fois, sans jamais renier nos racines punk.
Actuellement, nous faisons une sorte de patchwork à tendance h/c-métal en y ajoutant de ci de là des couleurs tantôt ska, punk ou encore reggae. Les textes sont plus métaphoriques que par le passé et ont gagnés en maturité, ils n’ont en outre pas perdus le côté militant de la chose. Ce tout, nous a poussés à définir notre style comme étant de l’ « Ecoanarcore », terme stipulant ainsi notre fibre écologique et libertaire transmise dans les textes et l’énergie dégagée par la musique.
Notre formation est composée de : Jo (batterie), David « le poulpe » (basse), Sam (guitare/chant), Julien (chant/guitare) et occasionnellement de Fabien (didgeridoo).
Personnellement (julien), je joue dans deux groupes, l’un de jazz (JJ-Project) et l’autre de reggae (Akamassa). Je fais parti de la F.L.M. (Fédération Libertaire des montagnes), Sam joue dans un groupe de grind-core, David fait du rock & roll (The Licks) et du post-punk-à-tendance-déstructuré (Autopsy) ! Jo, quand à lui fait du h/c (Coït).

Quelles sont vos influences en général, qu’elles soient musicales, politiques, philosophiques, graphiques, etc ?
Nous écoutons tous bons nombres de styles musicaux. Etre ouvert d’ « oreilles » est pour nous source d’inspiration et d’originalité pour nos propres compositions.
Voici une petite liste non-exhaustive d’artistes que j’affectionne tout particulièrement : Crass, Post Régiment, Biréli Lagrène, Django Reinhardt, Bach, Meshuggah, Assassin, Lofofora, Human Alert, Kenny Arkana, Dilliger Escape Plan, BxN, Groundation, Goran Bregovitch, Suffocation, P4 à l’attaque, Christophe Godin, Primus, Vivaldi, Brothers inferior, Stephan Bucur, Steve Vai, Nocif, Disrupt, System of the down, Mr. Bungle et j’en passe et des meilleurs !...
En ce moment je me plonge dans des bouquins qui traitent de la décroissance et de l’écologie sociale, des sujets qui me tiennent tout particulièrement à cœur, avec des auteurs tel que : Jean-Pierre Tertrais, Serge Latouche, Murray Bookchin, Nicholas Georescu-Roegen… Dans les auteurs « qui font du bien au cerveau » ;) il y a aussi Ivan illich, Cornelius Castoriadis, Jean-Paul Besset, Jean Ziegler…
Je lis ou relis aussi de temps en temps les « incontournables », les « vieux anars » : P.Kropotkine, S. Faure, M.Bakounine…
Pour moi, la botanique, le jardinage biologique sont aussi une sorte de voie philosophique, s’émerveiller à regarder la nature « sauvage », à observer le développement des plantes, à les soigner, à les cultiver pour les manger ou alors pour se guérir. Les ouvrages de Claude Aubert, Jean-Marie Pelt ou encore François Couplan m’ont été d’une grande aide pour mon approche de la nature.

Votre groupe a une particularité que j’adore, c’est que vous avez non seulement des textes et une attitude politisés, vous avez un message conscient, mais aussi une musique très recherchée et assez complexe…est-ce que les deux ont une importance kif-kif ou vous êtes plus focalisés sur l’un ou sur l’autre ?
Les deux sont sur un pied d’égalité, nous portons beaucoup d’importance aux petites « perversions » techniques musicales, aux mélanges des styles (même si cela déplait à plus d’un/e auditeurs/trices). Parallèlement, nous désirons que nos représentations soient aussi des actions politiques, dans le sens ou il est primordial pour nous de diffuser des messages à travers nos paroles, d’où le petit recueil de textes que nous distribuons (le chant n’étant pas toujours audible) ainsi que la table de presse que nous dressons lors de nos concerts.

Skartnak.com

Dans votre chanson « le grand bal des écervelés », parue sur votre premier album, vous parlez plutôt du sujet des drogues dures ou de l’alcool ? est-ce que vous en avez marre (tout comme moi…) des grands discours révolutionnaires prononcés par des pochtrons bourrés, à l’attitude très peu constructive, qui au final nuisent même à notre lutte, et ne nous aident en tout cas à nous battre contre l’état ou toute forme de pouvoir ?
Oui, nous sommes bien d’accord avec toi, cependant nous ne crachons pas non plus sur une bonne bière, bouteille ou autre spécialité spiritueuse. Il est effectivement navrant et pathétique de voir des personnes clamant haut et fort leur désir d’un monde meilleur, d’un monde libre, leur rêve d’autonomie, critiquant d’une manière virulente un système qui les oppresse et étant elles même dépendantes de ce dernier par le simple fait de leur consommation effrénée d’alcool ou d’autres drogues.

Sur votre dernier album vous parlez de l’écologie, et de tous les petits actes que chacun peut faire et qui sont d’une grande importance…à votre avis, trop peu de gens font l’effort de trier leurs déchets, prendre le moins possible de moyens de transports motorisés, etc ? et sinon croyez-vous qu’on peut faire quelque chose si on s’y met tous, qu’il faut rester positif, ou que de toute façon on va droit dans le mur en détruisant notre planète à grande vitesse ?
Il est évident que trop peu de gens font l’effort de trier leurs déchets, il est triste de voir que même dans des milieux qui sont sensés être sensibilisés aux problèmes de l’environnement, je pense là à certains centres libertaires en suisse ou ailleurs que nous avons croisé pendant nos tournées, le tri ne se fait pas ou alors que très partiellement. Il est bien clair que la majeure partie du gaspillage engendré par l’Homme, émane des Etats, des industries militaires, chimiques, automobiles, aéronautiques etc… Mais ce n’est en aucun cas une raison de ne rien faire de son côté, surtout lorsque l’on prêche l’autonomie et l’autocritique. Les gens qui prétendent que pour l’instant il y a d’autres combats à mener bien plus importants et que l’on ne peut pas tout faire à la fois, sont juste de sinistres flémards/des. Vu la multiplication, ces dernier temps, des cris d’alarmes au sujet de la pollution planétaire toujours plus croissante, je tends à penser qu’à l’avenir se genre d’énergumènes se feront de plus en plus rare, du moins je l’espère !
A propos des voitures, le problème réside en partie dans le manque de couverture des transports publique (bien qu’il est vrai, déjà conséquent en Suisse) et de leur prix excessifs, mais aussi dans le fait que le système marchand, l’économie a bien su marteler dans les esprits que l’automobile était un bien indispensable, un merveilleux facteur de liberté.
Même si il est parfois difficile de rester positif face aux inepties de l’Homme, je pense qu’il est indispensable de l’être, le contraire serait source de déprimes et d’inactions, d’apathie.

Vous citez aussi le sujet du végétarisme, êtes-vous tous végétariens/vegans, et soutenez-vous la libération animale d’un manière générale ?
Le tout premier morceau de Zeppo se nommait « vivisection » et dénonçait comme son nom l’indique l’aberration qu’est l’expérimentation animale. Le groupe à donc toujours été en accord avec les principes des mouvements qui œuvrent pour le droit des animaux. Pour ma part, je suis végétarien depuis plus de dix ans, Sam à de rares exceptions près, l’est aussi, les autres n’ont malheureusement pas fait (encore ?) le pas mais sont des sympathisants à la cause !
A ce propos, j’aimerais ajouter que bon nombre de « copains/ines » qui dénoncent les atrocités commises dans les laboratoires, les corridas ou autres parties de chasses sans remettre en question leur consommation carnée devraient y réfléchir un peu, les souffrances et les pollutions directement en rapport avec l’élevage sont considérables, sans parler des maladies directement liées à ce genre de régime alimentaire.

Par rapport à nos tant aimés UDC, selon vous pourquoi un parti au discours aussi primaire, vide d’arguments et insensé a autant d’adeptes ? Croyez-vous qu’ils vont arriver un jour à créer leur rêve de répression sur les travailleurs étrangers, en les menaçant de renvoi s’ils n’obéissent pas à la baguette et en les exploitant au possible à leur tâche ?
Et bien je crois malheureusement que la répression et les renvois sont déjà d’actualité et qu’au train ou fonce le ballet politique ces temps-ci, cela ne va pas s’arranger ! Et franchement, si les discours de l’UDC, démago au possible, jouant sur des craintes ancestrales (la peur de l’inconnu, de l’étranger/ère en l’occurrence), fonctionnent, c’est qu’il y a une sacrée bande d’abrutis dans l’auditoire !... C’est navrant… 30% de l’électorat qui ne réfléchi pas plus loin que la haie bien taillée du bout de son petit jardin…

Revenons à votre musique si vous le voulez bien, avant qu’on oublie que vous êtes un groupe de musique hahaha, et parlez-moi de la réalisation de votre prochain album…allez-vous poursuivre dans une voie compliquée musicalement, avec plein de gros breaks et de parties de gratte technique comme sur votre dernier album « l’envers des corps », ou allez-vous revenir à des trucs plus simples et directs ?
Ce sera un album diffèrent, avec un peu plus de parties « grooves » que sur les précédents, Il y aura toujours des breaks et des passages techniques, nous n’allons tout de même pas édulcorer notre musique sous prétexte que certaines personnes ont de la merde dans les oreilles et souffrent à n’en pas douter d’un manque d’ouverture d’esprit … Hihihi !

Votre musique est d’ailleurs assez unique, de par sa complexité, et en devient donc pas si facile d’accès qu’ premier abord… vous ne pensez pas qu’en faisant une musique avec des gros refrains et plein de belles mélodies partout vous pourriez toucher un plus large public et faire ainsi passer votre message auprès de plus de personnes ?
Peut-être, mais nous recherchons aussi à nous faire plaisir en faisant de la musique, notre but n’est résolument pas de satisfaire le fan de Sum 21 ou d’Exploited en lui balançant dans les oreilles des refrains faciles à reprendre ou des solos à siffloter ! Mais je tiens à rassurer toutes les personnes avides de refrains fédérateurs, il y en aura un dans le prochain album… de Guérilla poubelle ! Meu non, je déconne, dans notre prochain album aussi ! Mais alors juste un, faut pas abuser tout de même !

« l’envers des corps » est sorti sur les labels maloka et Ravachol, vous pensez continuer à travailler avec eux pour le prochain ou aller voir ailleurs ?
Un peu des deux, dans le sens ou si Maloka et Ravacholprod veulent bien de nous, nous referons un bout chemin ensemble, mais notre but est aussi de trouver d’autres labels supplémentaires, de manière à assurer une meilleur distribution.

Vous faites assez souvent des concerts en forêt, loin des grands boulevards pollués où se situent habituellement les salles de concert, c’est une sorte de retour à la nature afin de profiter de la musique et de s’amuser entre amis loin de la violence, la mocheté et du climat oppressant de nos villes ? Cela ne pose pas quelques problèmes techniques pour le matos parfois ?
En fait, c’est le seul moyen que nous avons trouvé de faire des concerts sauvages sans se faire emmerder par les flics, loin des habitations, loin des embrouilles ! A part ça, Je pense que le retour à la nature ne se fait pas en faisant chier la faune en pleine nuit avec des décibels, mais bon, une fois par année, ils supporteront !
Le prochain aura donc lieu le 26 juillet avec moult groupes, toutes les infos sur notre site ! www.zeppoecoanarcore.net .

Skartnak.com

Vous jouez souvent dans des squats ou espaces autogérés, vous tendez à privilégier ces endroits pour les concerts ou vous jouez n’importe où du moment qu’on vous accueille ?
Les lieux de vie que sont les milieux autogérés sont pour nous très importants, c’est de là que nous venons, c’est là aussi que nous avons une partie nos copains/ines et c’est toujours un grand plaisir que de venir y jouer. Nous ne sommes toute fois pas contre l’idée de nous représenter dans des salles plus « conventionnelles », nos messages n’en seront que plus largement diffusés.

Il arrive parfois que malgré toute l’énergie déployée et les kilomètres roulés pour un concert, le public soit léthargique et joue les blasés si la musique ne leur convient pas parfaitement…n’est-ce pas décourageant de jouer devant des statues impassibles à votre prestation ? Vous essayez toujours de donner le maximum de vous-même malgré l’ambiance molle ?
Il est clair que c’est un tout, si les gens en face de nous sont motivés, se sera le plein d’énergie pour nous assurément, le contraire est des fois pénible mais il faut faire avec. Toute fois, à chaque concert nous essayons d’allumer la flamme qui fait qu’une prestation est réussie.

Aller on arrive au moment de boucler tout ça, je vous remercie donc pour vos réponses, et parlez de ce que vous voulez et que j’ai malencontreusement omis dans mes questions haha !!!
Alors on espère surtout que l’Euro 2008 sera bénéfique pour notre économie nationale, que l’âge de la retraite passe enfin à 104 ans, que notre bien aimé O. Freysinger soit élu meilleur chanteur de l’année et que les poules aient enfin des dents ! Mais surtout, que sur ces plaines arides fleurissent de partout des actions « éco anarchistes » ! Salutations vertes et noires ! Julien pour Zeppo.

Interview : Lionel

Plus d'infos :

Label : Maloka Records

MySpace : www.myspace.com/zeppomusic

Site Web : www.zeppoecoanarcore.net

Site du label: www.malokadistro.com


Interview cliquée : 6359 fois



Chroniques du même artiste :

Zeppo

Zeppo

"L'envers des Corps"


Date de sortie : 2007

Note: 5/5

Interviews aléatoires :

Napalm Death

Napalm Death

Lagwagon

Lagwagon

Behemoth

Behemoth

No Use For A Name

No Use For A Name

Liste des commentaires :

lionel

les choses vont se passer en tout cas! t'entends jeune gaillard?

cocaïno anarkopunx music!

Posté le : 27.04.2009 à 17:18

Marco

L'interview qui fait du bien au cerveau! Vivement qu'on revoie Zeppo pour une folle soirée de rires et de chansons (même si ya pas de refrains fédérateurs) Bravo Lionel, prochaine étape : l' itw du Roi Heenok

Posté le : 27.04.2009 à 13:23

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Abraham

Abraham

Look, Here Comes The Dark!

Kroniks
Run Up, The

Run Up, The

"Good Friends, Bad Luck"


Date de sortie : 2018

Note : 3/5

PFK, The

PFK, The

"Yeah"


Date de sortie : 2018

Note : 3/5

Circles

Circles

"Demo 2017"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Woodwolf

Woodwolf

"Golden Road"


Date de sortie : 2018

Note : 3.5/5

Lame Shot

Lame Shot

"Try Again"


Date de sortie : 2018

Note : 4/5

Harker

Harker

"No Discordance"


Date de sortie : 2018

Note : 4/5

Toutes les kroniks...

Live Report
Body Count

Body Count


22.06.18

Les Docks - Lausanne

The Damned

The Damned


19.05.18

Les Docks - Lausanne

Abraham

Abraham


10.05.18

Le Romandie - Lausanne

Touts les live reports...

Commentaires Skartnak.com

Kickback

Total des commentaires : 18

Against Me!

Total des commentaires : 11

One Last Chance

Total des commentaires : 9

Borderline

Total des commentaires : 9

Polar Bear Club

Total des commentaires : 9

Hateful Monday

Total des commentaires : 8

Napalm Death

Total des commentaires : 7

Behemoth

Total des commentaires : 7

Real Deal

Total des commentaires : 7

Rise and Fall

Total des commentaires : 7

Requiem For Sirens

Total des commentaires : 7

Killswitch Engage

Total des commentaires : 6

Unearth

Total des commentaires : 6

Black Dahlia Murder, The

Total des commentaires : 6

Throne Of Katarsis

Total des commentaires : 6

Total : 231 commentaires



Banner on Skartnak.com