Skartnak.com Skartnak.com

Visiteurs aujourdhui: 728
Visiteurs actuellement sur le site: 58

Skartnak Version

Bleu : Orange :

RSS Interviews

Weekend Nachos

Read this interview in ENGLISH FR

WEEKEND NACHOS est un groupe étonnant de Chicago qui a l'audace de mélanger deux genres relativement différents, soit le powerviolence, sorte de cousin du grindcore et du crustcore, et un hardcore carrément plus lourd et lent, proche du moshcore et du beatdown. Le groupe est venu jouer en Suisse en octobre et c'est à cette occasion que j'ai demandé à John, chanteur, s'il était intéressé à répondre à quelques questions. Il a tout de suite été d'accord, donc venez découvrir ci-dessous ce qu'il a à dire sur son groupe et sur d'autres sujets.

Weekend Nachos

rose Donc pour ceux qui ne connaissent pas WEEKEND NACHOS, tu es le chanteur du groupe. Est-ce que tu écris aussi toutes les paroles ou est-ce une tâche que tu partages avec les autres membres? Et à quel point ces paroles sont-elles importantes? Plus ou moins importantes que la musique? J'ai été amené à penser que les paroles étaient essentielles dans le hardcore, mais je ne sais pas, j'ai le sentiment des fois que les temps ont quelque peu changé et que maintenant beaucoup de gens sont dépourvus d'intérêt et de conscience lorsqu'il s'agit de se pencher sur ce qu'un groupe a à dire ou essaie d'exprimer à travers ses textes.
Ouais, j'écris toutes les paroles de WEEKEND NACHOS. Les autres membres aident occasionnellement dans l'exercice de la composition de la musique, mais les paroles sont 100% les miennes. Je dirais que les paroles sont assez importantes pour moi car je dis toujours ce que je pense et pense ce que je dis. C'est tout le temps complètement sincère, c'est en gros ce que j'ai dans le crâne mis en musique. Je pense que même quand un chanson de WEEKEND NACHOS aborde un sujet spécifique, c'est toujours très personnel parce que je me dévoue entièrement à chaque chanson. Concernant ce qui est le plus important, la musique ou les paroles...je pense que ça dépend entièrement du groupe. Il y a des groupes, comme SLAYER par exemple, où je ne me sens pas concerné parce qu'ils chantent, j'écoute simplement le groupe pour les riffs et le mosh. Mais un groupe comme HIS HERO IS GONE, par exemple, je l'écoute également pour les paroles. Il y a plusieurs différentes façons d'être lié à un groupe, et parfois les paroles ont une très grande importance.

Ce qui m'a frappé quand j'ai entendu WEEKEND NACHOS pour la première fois, c'était cette étonnante combinaison de colère extrême et d'humour, d'où le nom du groupe. En sachant cela, n'as-tu pas peur d'être confronté à d'énormes malentendus, comme devoir faire face à des gens qui pensent que tu ne penses pas vraiment ce que tu dis ou au contraire d'attirer des gens qui prennent ton groupe un peu trop au sérieux et qui oublient le côté fun d'un concert ou d'un groupe de musique? Je sais qu'un de mes potes a loupé votre concert à Lausanne car il supposait qu'il ne serait probablement pas intéressé par ce que vous faites vu le nom du groupe, il a probablement cru que vous étiez un groupe de ska ou quelque chose dans le genre...maintenant il regrette de n'avoir pas écouté les chansons avant le concert! Ce genre de choses peuvent arriver!
Haha, je sais, c'est quelque chose qui arrive souvent. Ca nous fait marrer. Ton pote ne devrait pas juger un livre à sa couverture!!! Je pense que c'est important de montrer à la fois le côté fun et le côté méchant. C'est comme je disais avant...WEEKEND NACHOS est à 100% honnête. Nous allons jamais essayer d'être idiots, nous allons jamais essayer d'être brutaux, nous donnerons simplement ce que nous sommes, et c'est tout. Je ne suis jamais effrayé que quelqu'un mésinterprète ce que je chante, car tout ce qu'il y a à faire est de lire les paroles. Je n'essaie pas d'embrouiller qui que ce soit, j'essaie juste d'être moi-même.

Donc vous avez fait une tournée européenne assez longue l'automne passé avec un groupe allemand, CANCER CLAN. Comment ça s'est passé? Quels ont été les moments les plus marquants? Vous êtes-vous bien entendu avec les gars de CANCER CLAN? Si je me souviens bien, leur guitariste a joué de la basse pour WEEKEND NACHOS sur cette tournée, ça donne déjà une petite idée de comment les choses se sont déroulées de manière générale...mais n'est-ce pas un peu éprouvant d'être empilés les uns sur les autres avec le même petit groupe de personnes pendant autant de temps? Est-ce que cette proximité est quelque chose dont tu as fait l'expérience à plusieurs reprises dans d'autres contextes?
Les gars et la fille de CANCER CLAN sont incroyables...très clairement quelques-uns des meilleurs amis que je me suis fait dans ma vie. Nous nous sommes entendu à merveille et il n'y a jamais eu de moment tendu. Je pense que quand tu es sur la route avec qui que ce soit pour une longue période, il y a toujours un risque que tu te retrouves à te prendre la tête avec quelqu'un ou que tu commences à ne pas aimer une personne, mais c'est pour cela que nous ne partons jamais en tournée plus longtemps que quelques semaines!!! Haha! CANCER CLAN font partie des personnes les plus sympathiques et gentilles que j'ai rencontrées et je me réjouis de revenir en Europe pour passer du temps avec eux. Loffi, Chris et Nicole sont comme une famille pour nous.

De ce que je me rappelle du concert de Lausanne, vous faisiez ce tout nouveau pas de danse qui ressemblait à un pas de géant effectué très lentement. Sérieusement, c'est quoi ça? Un genre de code secret que vous avez établi avec l'autre groupe? Je suis sûr que vous avez lancé une nouvelle mode!
Le pas de danse dont tu parles s'appelle "The Jack Skellington", aussi connu sous le nom de "steppin' out". C'est quelque chose que j'ai inventé avec quelques amis à moi (pas des membres de WEEKEND NACHOS) en 2003. Cette chorégraphie tient essentiellement son origine du personnage de Jack Skellington, du film "L'étrange Noël de Monsieur Jack", et de la façon dont il marche avec ses immenses jambes. N'hésite pas à faire connaître cette danse...je serais ravi d'enseigner ce merveilleux pas de danse aux Européens. C'est très marrant!
Skartnak.com
La suivante est une question très classique et elle apparaît souvent plus tôt dans les interviews...mais rien à foutre...quand et comment es-tu venu au hardcore? Quel a été l'événement le plus significatif pour toi, s'il y en a eu un?
Alors, à vrai dire ça fait à peu près quinze ans maintenant que je m'implique dans la scène hardcore. J'ai d'abord commencé à écouter du punk-rock vers 1997 et puis j'ai découvert la scène hardcore juste après. En fait, j'ai été exposé à beaucoup de grindcore et de powerviolence au même moment que je découvrais des groupes comme RANCID, PENNYWISE et NOFX. Donc j'écoutais ces trucs de punk un peu joyeux en même temps que les trucs brutaux, hyper rapides et influencés par le metal. Ensuite, alors que je commençais à bouger de plus en plus souvent aux concerts, je me suis mis à écouter du hardcore old school du genre MINOR THREAT et YOUTH OF TODAY, et c'est comme ça que je suis entré dans le hardcore. Tout ça s'est plus ou moins produit au même moment pour moi. Le premier vrai concert hardcore que je suis allé voir, c'était un groupe qui s'appelait KUNGFU RICK, dans une cave quelque part dans la banlieue de Chicago. Ils m'ont foutu sur le cul, c'était cool.

Si je ne me trompe pas, vous êtes de Chicago, n'est-ce pas? Comment est la scène là-bas? Je sais que tu étais dans HARM'S WAY, un autre groupe de Chicago bien lourd que j'aime beaucoup, et les deux groupes ont enregistré leurs albums au même endroit, soit au Bricktop Studio. Y a-t-il un véritable esprit de famille au sein de la scène qui serait éventuellement lié à des caractéristiques propres au Midwest ou favorisé par la situation géographique? Pour être honnête, quand je pense au hardcore américain, je pense d'abord aux côtes et du coup j'oublie un peu le reste de ce vaste pays.
Ouais, Chicago est un endroit très important pour toutes les scènes musicales, mais comme nous parlons de hardcore, je vais essayer d'approfondir sur le sujet. Andy, le guitariste de WEEKEND NACHOS, tient le Bricktop Studio avec son pote Pete, et ils enregistrent des tonnes de groupes là-bas, principalement tous les groupes brutaux, du moins. Ca marche bien, ce sont des ingénieurs du son et des producteurs talentueux. Et en effet il y a vraiment un esprit de famille dans la scène, bon nombre de personnes jouent dans plusieurs groupes et un concert avec des groupes locaux peut attirer vraiment beaucoup de gens. La scène a ses hauts et ses bas, mais actuellement les choses semblent être en train de s'améliorer ici. En ce qui concerne ta propension à penser premièrement aux côtes quand tu penses au hardcore ricain...NE LE FAIS PAS!!! Le Midwest a eu quelques-uns des groupes les plus influents dans l'histoire du hardcore. Dans les années 80, nous avions NAKED RAYGUN, ARTICLES OF FAITH, ZERO BOYS, NEGATIVE APPROACH, et DIE KREUZEN. Dans les années 90, nous avions CHARLES BRONSON, KUNGFU RICK, et probablement un des groupes les plus importants qu'il y ait eu sur la Terre, LOS CRUDOS. Dans les années 2000, et bien il y a aussi eu des tonnes de groupes incroyables. PUNCH IN THE LINE et THE REPOS sont les deux premiers qui me viennent à l'esprit, je doute que tu aies entendu parler des autres groupes avec lesquels j'ai grandi, en fait.

Inviter des gens à chanter sur vos albums semble être devenu une tradition chez WEEKEND NACHOS. Qui sont ces gens que vous avez invité et pourquoi est-ce si important pour vous d'avoir autant d'invités sur chaque disque?
En fait, nous ne faisions pas cela avant que "Unforgivable" soit enregistré, mais vraiment, c'est un super moyen de mettre en valeur les chansons en y ajoutant un peu de diversité. J'adore utiliser les talents de mes amis et rendre les morceaux plus cools en y ajoutant leur voix. Sur "Unforgivable", nous avons pu compter sur notre pote Dan Polak, qui chantait dans un super groupe de Chicago, LEFT HAND PATH. Michelle Northam de SICK FIX, un groupe cool de Baltimore, dans le Maryland, est aussi venue pousser la chansonnette. Sur "Worthless", Patrick Stump de FALLOUT BOY est venu poser sa voix sur "Jock Powerviolence". Nous aimons juste inviter d'autres gens à participer à nos albums parce que c'est marrant, intéressant et plaisant. Et comme nous travaillons uniquement avec des potes, ils sont toujours ravis de participer.

A côté du groupe, que fais-tu et qu'aimes-tu faire dans la vie?
Honnêtement, je suis un type plutôt ennuyeux. Je m'intéresse qu'à trois choses en dehors du hardcore: la bouffe, le cinéma et ma copine, Rory. Et quand il s'agit de manger et de mater un film, je fais ça à 99,9% du temps en compagnie de ma copine, donc elle est vraiment toute ma vie, haha. C'est plutôt triste, non?

Je me rappelle que tu disais être une personne plutôt souriante et si je me réfère à l'impression que tu m'as donnée, je suis assez d'accord avec toi! Où puises-tu ces vibrations positives? C'est marrant, mais dans bien des cas, on dirait que les types les plus posés sont dans les groupes les plus énervés, comme si c'était une sorte d'équation logique! Ca renforce ma croyance que CET exutoire en particulier aide à évacuer beaucoup de stress, d'anxiété et de peur, ceux-ci étant généralement des constantes dans la vie moderne. J'aime aussi écouter de la musique plus douce, mais ça n'a certainement pas le même impact. Qu'en penses-tu?
J'aime traiter les gens de la façon dont j'aimerais être traité. Je ne suis pas intéressé par l'argent, je ne suis pas intéressé par la gloire, je ne suis pas intéressé par les biens matériels, et il y a bien deux choses pour lesquelles je me bats dans ce monde, ce sont la gentillesse et le respect. Et si tu veux accéder à la gentillesse et au respect, tu dois DONNER de la gentillesse et du respect. J'utilise cette attitude comme un moyen de rester positif dans ce monde. J'aimerais que les gens se sentent bien en ma présence, et j'aimerais me sentir bien également avec eux. Bien que WEEKEND NACHOS paraisse énervé et haineux, c'est vraiment une expérience basée sur le fait de se sentir bien avant tout. Décharger de l'énergie négative dans une salle pleine de gens qui se sentent concernés par ce que nous faisons est une sensation puissante que seul le hardcore peut te donner à mon avis. Il y aura toujours des mauvais moments et de la négativité dans ce monde, mais si tu exprimes cette négativité à travers la musique, et bien c'est génial. La paix sur terre, la guerre sur la scène!!!
Skartnak.com
Vous avez sorti un nouvel album qui s'intitule "Worthless", il est sorti sur Deep Six Records. Es-tu satisfait du résultat? A ton avis, à quel point est-il différent des disques précédents que vous avez sortis? Je pense que c'est un super disque, le seul point négatif que j'ai pu relever, mais ce n'est que mon avis, ce sont ces parties très longues et répétitives, je ne les ai pas trop aimées. Il y a celle sur le morceau éponyme et l'outro de l'album. Et toi, qu'en penses-tu?
Je suis plutôt content de "Worthless"...et cet album est une des choses que nous avons fait de mieux. Nous avons vraiment fait un album furieux et je pense que les paroles sont aussi très bien. Bien que je sois très fier de ce disque, je crois que je suis d'accord avec toi au sujet de ces longues parties répétitives. D'un côté, je les aime bien parce que nous adorons le style "drone" et que nous aimons bien ces riffs très lourds qui sont répétés plusieurs fois. Mais d'un autre côté, je crois que nous en avons fait un peu trop. Je ne sais pas, ça ne me dérange pas plus que ça, je pense que je peux apprécier ce genre de parties dépendant de mon humeur.

Vous vous opposez fermement à l'homophobie, votre position a été rendue très claire sur la chanson "Dubviolence", sur l'album "Worthless". J'approuve complètement ce point de vue, d'autant plus qu'on sait à quel point nos sociétés occidentales sont encore clairement truffées de préjugés débiles envers les minorités, dont les communautés gay et lesbienne. Mais y a-t-il eu un événement spécifique qui t'a poussé à écrire cette chanson? Comme un élément déclencheur?
Tu sais, je ne me rappelle pas de l'article spécifique que j'ai lu, mais il traitait en gros du traitement des homosexuels en Jamaïque et montrait à quel point la culture rasta était très intolérante vis-à-vis de ce style de vie, en particulier EN Jamaïque. Il y a beaucoup de violence exercée envers les gays et les lesbiennes dans leur société et cette même violence y est beaucoup plus tolérée, ce qui est très triste et pathétique. Ceci dit, il y a aussi beaucoup de chrétiens, de catholiques et d'autres religieux américains qui s'opposent tout autant à l'homosexualité, mais de façon générale, les réactions à l'égard des homosexuels sont moins violentes, bien que la haine soit toujours présente. Je pense que cette situation est embarrassante pour la société de manière globale. Je ne pense que personne ne devrait être traité de la sorte, particulièrement quand il est question d'orientation sexuelle ou de style de vie inné. Dans cette chanson, j'exprime mon point de vue sur le sujet, comme quoi il est insensé d'être intolérant vis-à-vis de sentiments que peuvent éprouver des êtres humains, et ceci juste parce que ta "culture" ou ta "religion" te demandent de l'être (intolérant). Allez chercher plus loin et apprenez deux ou trois choses sur le respect. J'aime l'idée que les êtres humains valent mieux que ça, mais des millions de gens me font croire le contraire, c'est dommage.

Une autre chanson du dernier album m'intrigue: "Jock Powerviolence". Comme j'ai cru le comprendre, ce n'est pas facile pour vous, en tant que groupe, d'être accepté par les puristes du powerviolence. Et donc vous avez été traités de "jocks" (="athlètes" ou "sportifs", terme plutôt péjoratif dans le hardcore), juste? C'est assez évident que le mélange de breakdowns lourds et parties super rapides ne peut pas plaire à tout le monde, comme ce n'est pas une formule courante et populaire, je suppose. Quel genre de reproches vous fait-on et comment y répondez-vous? Ca me fait penser à un autre argument sans fondement qui fait passer le mosh pour une danse macho. Ca ne tient pas la route, puisque les filles aiment mosher autant que les gars, voire plus...
Ouais, WEEKEND NACHOS a une large palette d'influences et nous ne nous contentons pas de reproduire un sous-genre, nous écrivons des chansons que nous aimons. Des gens disent que nous faisons du "jock powerviolence", parce que nous avons un côté MADBALL/HATEBREED, mais bon, nous aimons ces groupes autant que nous aimons CROSSED OUT ou NAPALM DEATH. Si quelqu'un veut faire un groupe qui sonne comme un mélange entre HIS HERO IS GONE et COLD AS LIFE, je pense que c'est vraiment cool. J'aimerais bien voir plus de groupes faire ce genre de choses. Je ne pense pas que WEEKEND NACHOS devrait être snobé à cause de ça, mais c'est ce qui nous arrive parfois et nous faisons avec. Nous allons probablement inspirer plus de gens à faire la même chose dans le futur, peut-être que nous l'avons déjà fait d'ailleurs.

Peux-tu me dire quels sont tes cinq albums préférés de tous les temps? C'est aussi une question que je pose dans toutes les interviews, et je sais que ce n'est pas facile d'y répondre, mais essaie, c'est toujours assez fun!
Mmh, ouais c'est dur à dire, mais je vais citer les cinq albums qui me viennent immédiatement à l'esprit:
BASTARD - "Wind of Pain"
RANCID - "And Out Come The Wolves"
SLAPSTICK - "Discography"
THE BROADWAYS - "Broken Star"
OPERATION IVY - "Energy"
Ce sont cinq albums que j'adore, mais honnêtement, je ne suis même pas sûr que ce soit vraiment mon top 5. C'est juste trop dur de faire cette liste!!!

Merci d'avoir consacré du temps à cette interview! Quelque chose à ajouter?
Merci à toi...salutations de Chicago! Je me réjouis de revenir en Europe l'été prochain!
Skartnak.com

Interview : Bastien

Plus d'infos :

Label : Deep Six Records et Relapse Records

MySpace : www.myspace.com/weekendnachos

Site Web : Pas de site

Site du label: www.deepsixrecords.com et www.relapse.com


Interview cliquée : 17923 fois



Chroniques du même artiste :

Weekend Nachos

Weekend Nachos

"Worthless"


Date de sortie : 2011

Note: 4/5

Weekend Nachos

Weekend Nachos

"Unforgivable"


Date de sortie : 2009

Note: 4/5

Interviews aléatoires :

Red Chord, The

Red Chord, The

Ed Äke

Ed Äke

Requiem For Sirens

Requiem For Sirens

Retaliation Process, The

Retaliation Process, The

Liste des commentaires :

bastien

Haha, peut-être bien Monsieur Kiteklatt! Evidemment qu'on a tous des idées reçues! Et en plus, vu les tonnes de concerts qui ont lieu, tu es obligé de faire un tri.

Posté le : 16.01.2012 à 17:21

kiteklatt

haha! J'ai comme l'impression d'être implicitement cité à la 2ème question... Autant pour moi hein... Ben ouais, c'est con les idées reçues, mais qui peut prétendre ne jamais en avoir...?

Posté le : 16.01.2012 à 01:14

Ajout de commentaires :

Nom/Pseudo :

E-mail (Facultatif) :

Commentaire :


Code de confirmation (minuscules) :
Skartnak
Entrez le code de confirmation :



Skartnak.com Skartnak.com Abraham

Abraham

Look, Here Comes The Dark!

Kroniks
Run Up, The

Run Up, The

"Good Friends, Bad Luck"


Date de sortie : 2018

Note : 3/5

PFK, The

PFK, The

"Yeah"


Date de sortie : 2018

Note : 3/5

Circles

Circles

"Demo 2017"


Date de sortie : 2017

Note : 3.5/5

Woodwolf

Woodwolf

"Golden Road"


Date de sortie : 2018

Note : 3.5/5

Lame Shot

Lame Shot

"Try Again"


Date de sortie : 2018

Note : 4/5

Harker

Harker

"No Discordance"


Date de sortie : 2018

Note : 4/5

Toutes les kroniks...

Live Report
Promethee

Promethee


13.03.19

Le Romandie - Lausanne

An evening with Brian Fallon, songs from the hymnal

An evening with Brian Fallon, songs from the hymnal


16.02.19

Dynamo - Zürich

Body Count

Body Count


22.06.18

Les Docks - Lausanne

Touts les live reports...

Commentaires Skartnak.com

Kickback

Total des commentaires : 18

Against Me!

Total des commentaires : 11

One Last Chance

Total des commentaires : 9

Borderline

Total des commentaires : 9

Polar Bear Club

Total des commentaires : 9

Hateful Monday

Total des commentaires : 8

Requiem For Sirens

Total des commentaires : 7

Napalm Death

Total des commentaires : 7

Behemoth

Total des commentaires : 7

Real Deal

Total des commentaires : 7

Rise and Fall

Total des commentaires : 7

Black Dahlia Murder, The

Total des commentaires : 6

Throne Of Katarsis

Total des commentaires : 6

Killswitch Engage

Total des commentaires : 6

Unearth

Total des commentaires : 6

Total : 231 commentaires



Banner on Skartnak.com